songes d'un art aimé

le temps de lire , comme le temps d'aimer, dilate le temps de vivre Daniel PENNAC
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  songe d\'un art aimésonge d\'un art aimé  

Partagez | 
 

 Diderot

Aller en bas 
AuteurMessage
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Diderot   Ven 20 Mai - 15:41

La Religieuse

Ah les joies du couvent !!
J'avoue que j'ai mis du temps à me lancer dans ce livre qui trainait chez moi depuis quelques temps déjà mais bon voilà 2 semaines je m'y suis mis. Résultat le livre m'a surpris, non pas par son contenu mais par les vérités qu'il balance. C'est vrai que notre ami Diderot a sévi en plein siècle des lumières, avec tout ce modernisme de pensée qu'on lui connait, mais quand même, toucher à la sacro-sainte religion était loin d'être aisé.
L'histoire: une jeune fille belle et sensible ne bénéficie pas du privilège de ses soeurs: la dot et le mariage. Du coup, comme il était de coutume à l'époque, la demoiselle en question se voit envoyée dans un couvent sans avoir "la grande et sainte vocation". La suite est une progressive descente dans un univers carcé....oups, univers de piété que je vous laisse découvrir. Très bon livre qui vous éclairera sur les guerres de clans, l'incidence du Jansénisme ou du Jésuitisme pour Diderot. Si vous vous sentez capables d'attaquer ce livre qui se lit bien, n'hésitez pas (l'abscence de chapitres peut effrayer). A noter qu'une soeur de Diderot est morte folle dans un couvent de Langres en 1748 et que ce drame a finit d'appuyer les idées de Diderot sur la religion.

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.


Dernière édition par le Sam 19 Mai - 11:34, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
avatar

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Diderot   Ven 20 Mai - 19:48

J'ai adoré lire cette oeuvre de Diderot qui traite quelque part l'homosexualité féminine, du moins des "drôles de moeurs " qui s'y tramait. Mais le thème principale est la dénonciation du système religieux ( selon l'ordre, c'est plus ou moin sévère), et des femmes mis au couvent de forces, qui pour la plupart devenaientt folle.
Ce livre se lit d'une traite ! Au passage on peut noter que l'héroïne de ce livre est très naïve. Et les personnages en abuse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotyk
Vieux singe
Vieux singe
avatar

Nombre de messages : 292
Localisation : des Alpes au Congo
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Diderot   Sam 21 Mai - 8:44

Beaucoup aimé aussi ! Very Happy Très moderne, comme texte, et plutôt visionnaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alainrotko
***
***


Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 09/07/2005

MessageSujet: Re: Diderot   Jeu 20 Oct - 17:22

un roman qui va loin, car les trois superieures representent une variante perverse de la vie en cercle fermé, hors de la société. Ceci dit, Diderot force un peu la note, et les frères goncourt da,nns la femme au XVIIIé siecle, presentent une autre image des couvents comme lieu d'education obligé des jeunes filles nobles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://grain-de-sel.cultureforum.net
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Diderot   Ven 23 Juin - 18:17



Diderot a écrit ce roman entre 1771 et 1778 et semble s'être inspiré de Tristam Shandy de Laurence Sterne et aborde un thème emblématique du 18ème, le fatalisme.
L'histoire: 2 hommes, un maître et son valet Jacques partent sur les chemins à cheval vers une destination qu'on ne connait pas en discutant des histoires arrivées à l'un ou l'autre. L'interêt majeure réside dans l'inversement des rôles et des rapports de force autant que dans l'approche "philosophique" très vulgarisée du point de vue de Jacques:"....tout ce qui nous arrive de bien ou de mal ici-bas est écrit là-haut"....."c'est écrit sur le grand rouleau de la vie"
C'est sur la base de ces aphorismes que Diderot se joue de son lecteur en le faisant passer de Jacques à son maître sans jamais finir une histoire sans l'interrompre par une autre; ainsi dès le départ Jacques promet à son maître de lui raconter les amours de sa vie mais Diderot casse le fil pour ironiser en passant à la blessure d'un genou.
Conformément à sa carrière, Diderot s'inscrit avec ce roman dans les lumières et la modernité puisque le thème pousse à la reflexion et prête à de vives discussions au XVIIIème; le rythme du roman est cassé perpétuellement non par maladresse mais pour donner de la vélocité à l'oeuvre et surprendre le lecteur. Ainsi on retrouve dans Jacques le fataliste une succession d'anecdotes savoureuses et quelquefois très libertines: la sulfureuse Madame de la Pommeraye, Melle Agathe et son amant caché, le vice pervers de l'abbé Hudson, Denise etc....
Ici, le philosophe est le valet et dans cet enchevêtrement d'histoires Diderot s'amuse à nous tourmenter tout en nous faisant sourire voire rire de bon coeur, la rapidité des dialogues et le jeu comique des deux protagonistes donne un ton souvent très Commedia del arte. Et puis avec ses airs de petit roman rapide et désarticulé Diderot a su articuler l'oeuvre de façon très symétrique, le roman commence par une chute de cheval et se termine de la même façon, la boucle est bouclée.

Je vous recommande de faire un petit tour sur le lien suivant http://fr.wikipedia.org/wiki/Fatalisme , un lien très interessant et vulgarisé sur la notion de fatalisme dont voici un extrait tiré du chapitre sur le fatalisme des matérialistes français: "....pour La Mettrie, d’Holbach ou Diderot, je ne suis pas le maître de mes jugements et des mes volontés, qui sont déterminés par mon caractère inné et par les modifications subies lors de mon éducation. Comme l’écrira Diderot dans les Éléments de physiologie, « la volonté n'est pas moins mécanique que l'entendement ; la volition précède l'action des fibres musculaires ; mais la volition suit la sensation ; ce sont deux fonctions du cerveau ; elles sont corporelles »

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
¤
¤
avatar

Nombre de messages : 132
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Diderot   Lun 1 Jan - 12:14

J'adore Diderot Very Happy , d'ailleurs on l'étudie ce semestre en cours avec le supplément au voyage de Bougainville.

La religieuse ( Shocked très moderne dites donc, je rejoins l'avis de Kotyk), Jacques le fataliste et son maître, le rêve de d'Alembert :bon, j'ai pas tout saisi parce que c'est assez poussé et il faut des connaissances philosophiques qui me manquent parfois lol!, mais ça se lit bien.
Non, vraiment, j'aime beaucoup Diderot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Diderot   Lun 1 Jan - 22:32

Citation :
Non, vraiment, j'aime beaucoup Diderot.

Et moi j'aime bien ton exaltation Wink

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
¤
¤
avatar

Nombre de messages : 132
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Diderot   Lun 1 Jan - 23:20

imaginary boy a écrit:
Citation :
Non, vraiment, j'aime beaucoup Diderot.

Et moi j'aime bien ton exaltation Wink
Oui, j'ai une certaine tendance à m'enthousiasmer quand je parle de livres Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Amandine*
¤
¤
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 30
Localisation : Rouen, Seine-Maritime
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: Diderot   Sam 19 Mai - 0:00

J'ai bien aimé La Religieuse. Assez moderne, effectivement. La pauvre, il lui en arrive, des choses !
Jacques le Fataliste est une oeuvre très intéressante du point de vue de la réflexion sur la narration. Et puis il y a quelques passages "croustillants", plutôt drôles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Diderot   

Revenir en haut Aller en bas
 
Diderot
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelqu un, pour les intime Missy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
songes d'un art aimé :: LITTERATURE :: Littérature classique-
Sauter vers: