songes d'un art aimé

le temps de lire , comme le temps d'aimer, dilate le temps de vivre Daniel PENNAC
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  songe d\'un art aimésonge d\'un art aimé  

Partagez | 
 

 Molière

Aller en bas 
AuteurMessage
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Molière   Ven 20 Mai - 15:55

Les fourberies de Scapin



Des maitres ridiculisés par un valet
L'histoire: Deux jeunes garçons, Octave et Léandre refusent les mariages qu'arrangent leurs pères respectifs pour pouvoir épouser celles qu'ils aiment vraiment: Zerbinette et Hyacinte. Ils demandent donc à Scapin d'user de sa malice pour abuser les pères (Géronte et Argante) et leur extorquer l'argent nécessaire pour leurs mariages. Quiproquos, déguisements, coups de bâtons....tout est prémédité chez Scapin (au contraire d'un arlequin) mais il doit à la bonne fortune l'épilogue heureuse que je vous laisse découvrir. Ouvrage très agréable, drôle, rapide à lire (1h30 maxi) mais soyez concentrés, on se mélange facilement dans les fourberies quant à savoir qui réclame quoi mais bon n'éxagérons rien, c'est somme toute simple et un pur bonheur.

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.


Dernière édition par le Dim 3 Juin - 21:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
avatar

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Molière   Ven 20 Mai - 19:57

Classique que cette oeuvre ! je l'aime beaucoup car elle me fait rire: un valet se moquant de ses maître ! Dans cette pièce on retrouve les personnages de la comédia del arte, tous les personnages ont un caractère physique qui ressort , et font deux des pantonymes ! A lire et relire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Molière   Dim 25 Mar - 12:02



J'ai relu ce grand classique de Molière avec beaucoup de plaisir et je redécouvre à chaque fois Molière en m'amusant autant.

Ici donc, Done Elvire s'étonne que son mari de Dom Juan soit parti en compagnie du valet de ce dernier, Sganarelle.
Poussé par son appétit insatiable de jolies jeunes femmes, Dom Juan use et abuse de sa fourberie et de l'aide de Sganarelle pour mener à bien ses desseins. Mathurine, Charlotte en feront les frais mais la morale rattrape souvent les Dom Juan et la bonne fortune les abandonne un jour.

Très bon!

Ma note: 8/10

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxou
------
------


Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 26/01/2007

MessageSujet: Re: Molière   Lun 26 Mar - 14:31

8/10 ? Quel grand seigneur Laughing !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Molière   Lun 26 Mar - 21:14

Oui merci de m'attribuer ce titre ô combien mérité.

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Molière   Lun 16 Avr - 13:43



Les personnages:

Chrysale, bon bourgeois
Philaminte, femme de Chrysale
Armande et Henriette, leurs filles
Ariste, frère de Chrysale
Bélise, soeur de Chrysale
Clitandre, amant d'Henriette
Trissotin, bel esprit
Vadius, savant
Martine, servante de cuisine
L'Epine, laquais
Julien, valet de Vadius
Le notaire

Henriette et Clitandre sont amants et veulent se marier; Chrysale et Ariste leurs donnent leur assentiment mais c'est mal connaitre les précieuses et pédantes Philaminte, Armande et Bélise qui reprochent à Henriette de ne rien y connaitre en matière de philosophie et de grammaire et qui, pour se faire, veulent la marier à Trissotin.
Bélise convaincue que Chrysale demande la main d'Henriette pour mieux exprimer son amour pour elle s'enfonce dans de ridicules suppositions qui rendent sa pédanterie grotesque et pathétique.
Après la délicieuse et comique confrontation de Chrysale et de Philaminte devant le notaire, Ariste va, par sa malice, confondre ce triste Trissotin, aussi fat que vénal.


Une pièce très agréable dans laquelle le verbe et la réplique fusent à tout va. Le savoir ridicule de ces "femmes savantes" rend leur certitudes encore plus coupables.

Ma note: 7,5/10

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alainrotko
***
***


Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 09/07/2005

MessageSujet: Re: Molière   Lun 16 Avr - 14:08

On a reproché à Molière d'avoir attaqué les femmes sur le chapitre du savoir. Les courants feministes et l'evolution des moeurs y sont pour quelque chose : des disciplines jadis réservées aux hommes deviennent frequentables par les femmes, c'est récent ! ainsi les filles étaient rares dans les prépas scientifiques, elles le sont moins.

La mise en scène doit donc éviter de mettre en relief les propos mysogines - et actuellement jugés réactionnaires de Chrysale, pour soulever d'autres lièvres : le jeu des coteries pour lancer un auteur par exemple, ce qui fera insister sur Trissotin et Vadius, par des artifices techniques : le sonnet débité par un magnetophone laisse le champ libre à Trissotin pour écouter avec une mine suffisante.

Les mariages forcés et le droit au savoir des femmes amènent certainement les metteurs en scène à être inventifs dans les pays où l'oppression masculine perdure - ou se renforce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://grain-de-sel.cultureforum.net
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Molière   Lun 16 Avr - 14:38

C'est vrai que la modernité est présente ici; on voit poindre les lumières et les rapports de force s'inversent sensiblement. Aussi rien d'étonnant à voir Philaminte dominer Chrysale de ses vers acérés. Quoi qu'il en dise et aussi orgueilleux soit ce dernier, ce n'est pas de son fait que son fils Clitandre sera promis à Henriette mais bien grâce à la malice de son frère Ariste.

On notera également que malgré la grandeur que ces femmes savantes apportent aux lettres et à la physique, qu'elles considèrent comme témoins de leur grande vertu, elles ne font preuve que de peu d'éducation quand il s'agit de juger Clitandre.
Ne sont donc pas intelligents ceux qu'on croit et, Martine en est témoin, c'est en cultivant son jardin et, en l'occurence pour elle, en mitonnant le rôti de Monsieur qu'elle prouve sa valeur.

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
¤
¤
avatar

Nombre de messages : 132
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Molière   Ven 20 Avr - 9:40

Perso, j'adore Don Juan, que j'ai vu représenté par la comédie française et j'peux vous dire que ça vaut le coup Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Molière   Dim 3 Juin - 21:35

Le malade imaginaire


Angélique est éprise de Cléante mais son père, Argan, convaincu d'être perpétuellement malade, veut lui donner la main de Thomas Di
afoirus qui s'apprête à suivre la voix de son père, la médecine.
Bien aidée par sa femme, Béline, dont le dessein secret est de mettre la main sur son argent, Argan ne veut rien entendre.
C'est ainsi qu'il faudra toute la malice de Béralde (frère d'Argan) et de Toinette (servante) pour mettre à jour le peu de scrupule d'une femme et l'amour sincère d'une fille pour mener à bien les transports amoureux de nos deux tourtereaux qui joueront d'ailleurs une belle pièce pastorale à Argan pour tenter habilement de le tromper.

Molière s'amuse ici à critiquer vertement les médecins qu'ils semble considérer le plus souvent comme des escrocs savants

Citation :
Béralde: Si fait, mon frère. Ils savent la plupart de fort belles humanités, savent parler en beau latin, savent nommer en grec toutes les maladies, les définir et les diviser; mais, pour ce qui est de les guérir, c'est ce qu'ils ne savent point du tout
La grandiloquence et le pompeux du vocabulaire médical qui cherche à effrayer Argan, confortent le lecteur dans le jugement porté sur la médecine. Ajoutons à cela le ridicule de Thomas Diafoirus qui semble réciter sa demande en mariage comme il décline ses formules médicales, et on a là encore un petit bonheur de théâtre.

Ma note: 7/10

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alainrotko
***
***


Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 09/07/2005

MessageSujet: Re: Molière   Dim 3 Juin - 22:03

ARGAN
Quoi! vous ne tenez pas véritable une chose établie par tout le monde et que tous les siècles ont révérée?

BERALDE
Bien loin de la tenir véritable, je la trouve, entre nous, une des plus grandes folies qui soient parmi les hommes; et, à regarder les choses en philosophe, je ne vois point une plus plaisante mômerie, je ne vois rien de plus ridicule, qu'un homme qui se veut mêler d'en guérir un autre.

Le imaginaire
Acte III, Scène 3 - ARGAN BERALDE

Ce que dit Argan relève des arguments traditionnellement invoqués pour justifier la croyance religieuse, qui est visée en arrière-plan. Beralde approuve, mais donne une precision sur la medecine qui masque le propos trop incendiaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://grain-de-sel.cultureforum.net
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Molière   Dim 3 Juin - 22:25

Citation :
Ce que dit Argan relève des arguments traditionnellement invoqués pour justifier la croyance religieuse, qui est visée en arrière-plan. Beralde approuve, mais donne une precision sur la medecine qui masque le propos trop incendiaire.

A ce propos, on peut lire Medicus deo similis (le médecin est semblable à Dieu) dans le troisième intermède qui clôt la pièce avec la cérémonie d'intronisation d'Argan. On donne au médecin un pouvoir trop étendu dont il ne peut tirer ni mérite ni gloriole et qui plus est en empiétant sur le domaine religieux. Ainsi si on peut se permettre de douter de Dieu, on a la certitude qu'il faut se méfier des médecins.

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Molière   Ven 11 Jan - 12:50



Acteurs:
Monsieur Jourdain, bourgeois.
Madame Jourdain, sa femme.
Lucile, fille de M. Jourdain.
Nicole, servante.
Cléonte, amoureux de Lucile.
Covielle, valet de Cléonte.
Dorante, comte, amant de Dorimène.
Dorimène, marquise.
Maître de musique.
Elève du maître de musique.
Maître à danser.
Maître d'armes.
Maître de philosophie.
Maître tailleur.
Garçon tailleur.
Deux laquais.
Plusieurs musiciens, musiciennes, danseurs, cuisiniers et autres....

Monsieur Jourdain, drapier des plus communs, veut se donner de grands airs en se faisant siens les usages et goûts de la noblesse. Il décide ainsi de s'adjoindre les services de différents maîtres afin d'apprendre musique, danse, armes et philosophie.
Le pauvre entêté ne fait que singer assez bêtement ces disciplines mais son naturel bien fruste reprend vite le dessus. Abusé, flatté pour son argent, la compagnie qui se rend chez ce triste sir s'amuse de trouver un si beau pigeon.
Ne voulant pas marier sa fille Lucile à Cléonte sous prétexte que ce dernier n'a pas de titre de noblesse, Monsieur Jourdain va se ridiculiser en se laissant abuser par un Turc qui saura lui dire ce qu'il aime à entendre. Cléonte, grimé en ce fameux Turc, va convaincre très facilement Monsieur Jourdain de lui donner la main de sa fille et parvenir par malice à déjouer les disgrâces d'un homme qui se faisait passer ce qu'il n'était pas. La morale est sauve.

Mon avis: Molière ridiculise encore un homme dont les défauts et la nature le rendent aveugle; il en profite par là-même pour railler philosophes, danseurs, musiciens qui se donnent plus d'importance qu'ils n'en ont à ses yeux. Une très belle comédie encore dont on ne se lasse pas de découvrir ou relire.

Ma note: 8/10

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Molière   Mar 29 Jan - 11:49



Madame Pernelle, mère d'Orgon.
Orgon, mari d'Elmire.
Elmire, femme d'Orgon.
Damis, fils d'Orgon.
Mariane, fille d'Orgon et amante de Valère.
Valère, amant de Mariane.
Cléante, beau-frère d'Orgon.
Tartuffe, faux dévot.
Dorine, suivante de Mariane.
M.Loyal, sergent.
Un Exempt.
Flipote, suivante de Madame de Pernelle.


Orgon, bourgeois reconnu mais pétrit d'un égo certain, s'oppose à sa famille à propos d'un certain Tartuffe. En effet ce dernier, qui autrefois n'étais rien, est devenu le conseiller privilégié et omnipotent d'Orgon; ce dernier ne voit que par cet étonnant dévot qui tient son bienfaiteur par le bout du nez.
Manipulé, abusé et ridiculisé de façon manichéenne par Tartuffe, Orgon va prendre des décisions recueillant l'ire de ses proches. Allant même jusqu'à vouloir marier Mariane à son Tartuffe, au grand désespoir de Valère, la famille va devoir faire preuve d'ingéniosité pour contrer ce terrible dessein.
Le leg sera de trop et signera la révolte de tous afin de confondre ce Tartuffe sans scrupule.

Mon avis: Encore une pièce truculente dans laquelle Molière se gausse adroitement de la religion. Le Tartuffe qui se sert de sa fausse dévotion pour mieux tromper Orgon est un régal; cette raillerie a valu à Molière les plus grandes critiques à l'époque, certains réclamant même le bûcher.

A noter néanmoins un épilogue à mon goût trop facile puisque M.Loyal démasque Tartuffe sur des présomptions et sur la bonne foi d'Orgon et de ses proches, sans preuves tangibles. Molière m'avait habitué à quelques fourberies habiles pour révéler la sacro-sainte vérité.

Ma note: 7/10

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
avatar

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Molière   Jeu 20 Mar - 0:51

voici un tit souvenir de Paris:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Molière   Sam 22 Mar - 0:16

Beau clin d'oeil Wink Ahhhhhhhh Paris .

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
avatar

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Molière   Dim 6 Avr - 10:21

eh vi "j'ai deux amomuuuuuuuuurrrrsss! Paris et mon pays !!!!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Molière   

Revenir en haut Aller en bas
 
Molière
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'affaire Molière Corneille
» Le Tartuffe... de Molière... :DD
» Molière ~ La vie est un théâtre !
» On ne badine pas avec les femmes [PV Molière]
» Les périphrases

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
songes d'un art aimé :: LE COIN DES ARTS :: Théâtre / Sketchs et performances théâtrale, opéras et danse-
Sauter vers: