songes d'un art aimé

le temps de lire , comme le temps d'aimer, dilate le temps de vivre Daniel PENNAC
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  songe d\'un art aimésonge d\'un art aimé  

Partagez | 
 

 Balzac

Aller en bas 
AuteurMessage
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Balzac   Ven 20 Mai - 15:56

La Peau de chagrin



Pactiser avec le diable
"Si tu me possèdes, tu posséderas tout. Mais ta vie m'appartiendra. Dieu l'a voulu ainsi. Désire, et tes désirs seront accomplis. Mais règle tes souhaits sur ta vie. Elle est là. A chaque vouloir je décroitrai comme tes jours. Me veux-tu ?"
Voilà l'étrange parchemin sur lequel Raphaël va tomber chez un vieil antiquaire de Paris. La vie de raphaël est desespérée, c'est pourquoi il veut se suicider, mais ce parchemin va changer sa vie et Raphaël, malgré l'étrange et inquiétante prophétie va se fourvoyer dans les salons galants, dans les bras de femmes de haut rang. Tel "Faust" de Goethe qui pactise avec le diable, la peau de chagrin nous emène dans l'incroyable chute de Raphaël. Un très bon livre, qui malgré la lourdeur de la langue au 19ème se laisse lire avec bonheur.

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.


Dernière édition par le Mar 18 Oct - 12:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alainrotko
***
***


Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 09/07/2005

MessageSujet: Re: Balzac   Dim 10 Juil - 20:35

ahah ! on donne dans le classique ?
D'accord, comme au poker, je suis :-) et je vous propose du sulfureux

Balzac : La fille aux yeux d’or 100 pages in la duchesse de Langeais livre de poche 5874.
C’est un conte oriental où à travers la recherche de l’or et du plaisir, on trouve de la volupté, du sang, et de la mort. Des palais luxueux et inacessibles (sinon avec mot de passe ! ) servent de cadre à des amours clandestines qui conjuguent toutes les variantes du plaisir : fétichisme, érotisme, sadisme et amours sapphiques, voilà un condensé des activités de nos personnages.
On goûtera à froid l’éloge du cigare, à chaud un « lapsus interruptus ».
L’être humain est une pièce (d’or) dont l’avers est l’homme et la femme, son revers !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://grain-de-sel.cultureforum.net
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Balzac   Lun 11 Juil - 10:18

Interessant, je ne connais pas cette oeuvre de Balzac. Encore un à mettre sur la longue liste des bouquins à dévorer.

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Balzac   Lun 16 Jan - 19:17



Le cousin Pons débute en 1844, pendant le règne de Charles X, à Paris. Pons est un homme seul et classé Empire (1804-1815) par Balzac, il semble donc mal dans son époque et dans sa vie. Pourtant Pons est habité par une passion, les tableaux; depuis de nombreuses années, seuls ses tableaux lui donnent un semblant de bonheur quand il quitte le théâtre sur les boulevards où il travaille en dirigeant un orchestre après avoir longtemps composé des morceaux et des pièces musicales.
Pons ne sort que très rarement et on le considère comme un "pique-assiette" dans les maisons de sa famille où il passe. A défaut d'amour, Pons rencontra une amitié pour la vie en la personne de Schmucke, pianiste dans son théâtre et Allemand installé à Paris.
La suite de ce livre nous entraine dans toutes les vicissitudes de la société, dans les profondeurs de la cupidité brefsdans les aspects les plus néfastes des hommes. En effet Pons et Schmucke, tendres naïfs aux grands coeurs vont affronter une mère Cibot vénale, un Rémonencq vautour, un Fraisier manipulateur et fourbe, les Popinot et Malville calculateurs, tout ce cortège insigne voyant en Pons la possibilité de s'enrichir.
Balzac oppose ici à merveille la vertu et la perversité; Pons et Schmucke d'un côté, semblants incapables du moindre mal et face à eux, Cibot, Fraisier et autres prêts à tous les coups bas et dénués de scrupules pour arriver à leurs fins.
Comme souvent avec Balzac, la vérité apparait crûment; ici on ne cherche pas une fin morale mais la vérité, la triste et stricte réalité.

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
¤
¤
avatar

Nombre de messages : 132
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Balzac   Dim 21 Jan - 23:34

J'adore Le cousin Pons Very Happy
Je suis loin d'avoir lu tous les Balzac, mais celui-ci m'a vraiment marquée.
La cousine Bette est extra aussi Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alainrotko
***
***


Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 09/07/2005

MessageSujet: Re: Balzac   Ven 16 Fév - 10:56

la cousine Bette ! de beaux passages où on trouve son lit bien froissé le matin et où Balzac explique que les flots de tendresse qu'elle n'a pu deverser se sont transformés en aigreurs.

ursule mirouet me semble a part dansla production de Balzac dans lamesure où ce livre fait intervenir des fantômes, sans aucun recul. je le relirais volontiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://grain-de-sel.cultureforum.net
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Balzac   Ven 16 Fév - 14:39

Le dernier cité ne fait pas partit de la comédie humaine ?

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alainrotko
***
***


Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 09/07/2005

MessageSujet: Re: Balzac   Mer 28 Mar - 9:36

je crois bien que si ! avec le film ne touchez pas à la hache, il faut lire la duchesse de langeais. une "tartine" est à sauter : sur le faubourg st germain, Balzac y est ennuyeux, mais ces dix pags mises à part, lelivre raconte la lutt entre un amoureux transi mais fier contre une aristocrate coquettte qui le mène en bateau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://grain-de-sel.cultureforum.net
Marie
¤
¤
avatar

Nombre de messages : 132
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Balzac   Mar 3 Avr - 10:10

Le chef d'oeuvre inconnu est également excellent, très court mais vraiment dense. Je vous le conseille Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alainrotko
***
***


Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 09/07/2005

MessageSujet: Re: Balzac   Mar 3 Avr - 21:07

Marie a écrit:
Le chef d'oeuvre inconnu est également excellent, très court mais vraiment dense. Je vous le conseille Wink

Aux editions de minuit, un livre La peinture incarnée de Georges Didi-Huberman enrichit notre lecture d'amateur. Ca vaut le coup de le lire si on le trouve en bibliotheque, par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://grain-de-sel.cultureforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Balzac   

Revenir en haut Aller en bas
 
Balzac
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'amour, dans le mariage, est une chimère ? Balzac [PM]
» NOÉ + (lire beaucoup balzac car notre orthographe fait négligée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
songes d'un art aimé :: LITTERATURE :: Littérature classique-
Sauter vers: