songes d'un art aimé

le temps de lire , comme le temps d'aimer, dilate le temps de vivre Daniel PENNAC
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  songe d\'un art aimésonge d\'un art aimé  

Partagez | 
 

 Zweig

Aller en bas 
AuteurMessage
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Zweig   Mar 12 Juil - 20:19

La peur


Cet ouvrage n'est pas le plus connu de Stefan Zweig, pourtant il mérite une attention particulière au travers des six nouvelles proposées.
La peur tout d'abord, nous entraine au plus profond des angoisses d'une femme qui a commis l'adultère et qui se voit contrainte de payer une femme pour lui acheter son silence. L'épilogue est étonnante et contient un beau message d'amour.
La révélation inattendue d'un métier raconte la fascination que suscite à un témoin occulaire la curieuse occupation d'un homme aperçu dans un quartier parisien. Clochard ? Détective ? Non cet homme se révèle être un pickpoket et notre témoin-narrateur va suivre, tracer, épier dans tous les recoins cet homme jusqu'à en éprouver une sympathie réelle.
Leporella retrace la véritable dévotion d'une ancillaire envers son patron, comte Autrichien qui déteste sa femme avec diplomatie et fatalité. Austère, étique et renfermée notre chère servante va rendre un sacré service (du moins le croit-elle) au comte et scellé l'épilogue de cette nouvelle qui sonne comme un Zola ou un Balzac.
La femme et le paysage est un hymne à l'amour et à la nature, les deux étant constamment placés (implicitement) sur un même plan ici. Zweig décrit à merveille cette nature qui gronde, ces feuilles qui courent, ces nuages qui crèvent et enfin cette chaleur qui n'en finit pas. Les mots sont justes, précis et donnent une puissance réelle à cette nouvelle qui prend la consistence d'un roman.
Le bouquiniste Mendel c'est ce petit homme juif qui depuis trente ans s'assied chaque jour à la table du café Gluck à Vienne pour faire l'inventaire et donner les références d'une multitude de livres. Doté d'une mémoire exceptionnelle, Mendel n'a nul besoin de papier ou de notes, son cerveau emmagasinant le tout de façon titanesque. Désireux de peu, Mendel ne vit qu'au travers de ses livres jusqu'au jour où des gendarmes viennent le chercher pour le mener au camp. La singularité de son destin le ramènera au café Gluck mais....la mémoire des hommes est courte, le temps passe et le souvenir s'évanouit. Zweig s'attache ici à nous montrer combien les livres sont importants et détiennent les clés de toutes les ....histoires, si petites soient-elles.
La collection invisible enfin nous transporte dans une bourgade autrichienne où un homme vient rencontrer un vieux collectionneur d'estampes devenu aveugle. Ce dernier va présenter une bien étrange collection à son visiteur et nous prouver à quel point la passion maintient tendu quelques fois le minuscule fil de la vie. Cette dernière nouvelle est très touchante et reflète la puissance de Zweig, sa propension a donné à l'homme toute sa force, à en ressortir toute sa bonté mais aussi toute sa faiblesse.

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.


Dernière édition par le Mar 18 Oct - 12:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Find_A_Cure
***
***
avatar

Nombre de messages : 75
Localisation : Mouscron (Belgique) / Lille
Date d'inscription : 19/04/2005

MessageSujet: Re: Zweig   Jeu 14 Juil - 12:40

J'ai lu un Sweig mais me souviens plus lequel Embarassed Il y a 3 ou 4 histoires dans ce bouquin, notamment "Lettre d'une inconnue" qui m'a scotché, j'ai adoré; les mots étaient si forts pour décrire un amour... Un vrai rêve !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Descent
¤
¤
avatar

Nombre de messages : 139
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/07/2005

MessageSujet: Re: Zweig   Ven 15 Juil - 0:21

Moi j'ai lu "Le Joueur d'Echecs"... J'avais apprécié. Mais Sweig, encore un qui a fini suicidé. Il avait été l'initiateur d'une rencontre Dali / Freud à Londres. :+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.impressionofsounds.com
alainrotko
***
***


Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 09/07/2005

MessageSujet: Re: Zweig   Lun 18 Juil - 8:25

Stefan Zweig, le joueur d'échecs, Stock
Ce court récit est posthume, paru un an après le suicide de Stefan Zweig en février 1942.
Ce livre est un cri de désespoir, personnel et collectif, devant le nazisme triomphant, cri aisément transposable à tous les totalitarismes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://grain-de-sel.cultureforum.net
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Zweig   Lun 18 Juil - 10:31

alainrotko a écrit:
Stefan Zweig, le joueur d'échecs, Stock
Ce court récit est posthume, paru un an après le suicide de Stefan Zweig en février 1942.
Ce livre est un cri de désespoir, personnel et collectif, devant le nazisme triomphant, cri aisément transposable à tous les totalitarismes.

Oui un livre court mais puissant. Je vais commencer à m'interesser de plus près au biographe maintenant.

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alainrotko
***
***


Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 09/07/2005

MessageSujet: Re: Zweig   Mar 19 Juil - 8:27

il y a aussi
Stefan Zweig, Les prodiges de la vie, in L'amour d'Erika Wald, recueil de nouvelles. Belfond
.
A Venise, un jeune dévergondé reçoit, d'entre les bras d'une "professionnelle du péché", une invitation à rentrer chez lui.... et dans le droit chemin. Devenu riche commerçant à Anvers, il recrute un peintre pour complèter le dyptique pour l'autel qu'il consacre à la Madone. Le peintre trouve un excellent modèle avec une jeune Juive rescapée d'un pogrom.
Cette nouvelle est pleine de vie, reflétant bien le contexte historique et pictural. On peut y voir les prodiges de la vie et les signes de Dieu. Le grand Freud trouverait - faisons-lui confiance, dans des images et des thèmes récurrents, de délicieuses ambiguïtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://grain-de-sel.cultureforum.net
Suzanne
------
------


Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Zweig   Mer 15 Mar - 19:48

Moi jai adoré: Le jouer d'échecs, le seul que j'ai lu à date mais je vais me procurer ceux que vous suggérez et on s'en reparlera plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Zweig   Mer 15 Mar - 23:00

Tu devrais apprécier je pense; le biographe qu'était zweig est très bon également.

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ilios
¤¤¤
¤¤¤
avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 19/04/2005

MessageSujet: Re: Zweig   Ven 28 Avr - 21:19

Je viens de finir "la confusion des sentiments"



L'histoire d'un vieux professeur qui au moment de la retraite se souvient de celui qui fut son guide spirituel durant sa jeunesse d'étudiant. Une étrange relation se noue entre le maitre et le disciple, celui ci finira t 'il par comprendre ce professeur a l'attitude si secrete ?


Dernière édition par le Dim 30 Avr - 12:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
avatar

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Zweig   Ven 28 Avr - 21:25

je ne connaissais pas cet oeuvre à vrai dire, mais ça a l'air bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Zweig   Ven 28 Avr - 22:42

ilios a écrit:
Je viens de finir "la confusion des sentiments"

L'histoire d'un vieux professeur qui au moment de la retraite se souvient de celui qui fut son guide spirituel durant sa jeunesse d'étudiant. Une étrange relation se noue entre le maitre et le disciple, celui ci finira t 'il par comprendre ce professeur a l'attitude si secrete ?



J'aime bien Zweig, je connais celui-ci de nom mais je ne l'ai pas encore lu. Tu as aimé ?

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ilios
¤¤¤
¤¤¤
avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 19/04/2005

MessageSujet: Re: Zweig   Jeu 11 Mai - 21:23

imaginary boy a écrit:

J'aime bien Zweig, je connais celui-ci de nom mais je ne l'ai pas encore lu. Tu as aimé ?

J'ai bien aimé et même si le lecteur comprend assez rapidement le mystere de cette relation , l'intérêt n'en est pas moins bien présent par la qualité de description des sentiments éprouvés par les protagonistes de ce petit livre. Je conseille donc ce livre a qui aime zweig.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Zweig   Jeu 11 Mai - 21:25

ilios a écrit:
imaginary boy a écrit:

J'aime bien Zweig, je connais celui-ci de nom mais je ne l'ai pas encore lu. Tu as aimé ?

J'ai bien aimé et même si le lecteur comprend assez rapidement le mystere de cette relation , l'intérêt n'en est pas moins bien présent par la qualité de description des sentiments éprouvés par les protagonistes de ce petit livre. Je conseille donc ce livre a qui aime zweig.

Ok merci pour le conseil, je l'ajoute à ma (longue) liste de livres à lire.

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Zweig   Mer 21 Mar - 14:00



Nous sommes au début du siècle dans une pension de famille de la côte d'Azur. Mme Henriette disparait brutalement et laisse son mari désespéré; on apprend le lendemain que sa femme s'est enfuie avec un jeune Français arrivé deux jours plutôt et qui s'était accordé les faveurs de tout ce beau monde par sa sympathie et son savoir-vivre.
Le narrateur qui faisait partie de l'assemblée est le seul à ne pas accabler Mme Henriette et à chercher à lui trouver quelque excuse.
Mrs C., une vieille anglaise de la pension va alors décider de s'entretenir avec le narrateur afin de lui expliquer le grand secret de sa vie, ou plutôt de vingt-quatre heures de sa vie qui ont bouleversé ses opinions et ses préjugés sur l'amour, la passion et l'abandon à un homme.

Ce livre de Zweig est un très bon moment à passer; il nous mène sur les chemins périlleux de la folie amoureuse et nous éclaire sur les risques de l'abandon. La passion n'est pas toujours réciproque et peux mener à l'abîme mais vingt-quatre d'un bonheur sans limite ne valent-t-ils pas plus qu'une longue vie d'ennui ? C'est la question posée ici et le final de ce petit roman semble tenter de répondre à la difficulté très cornélienne de ce choix.

Ma note: 4/5

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ilios
¤¤¤
¤¤¤
avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 19/04/2005

MessageSujet: Re: Zweig   Sam 24 Mar - 12:37

Un sujet qui semble interessant , je me le mets sur l'oreille....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Amandine*
¤
¤
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 29
Localisation : Rouen, Seine-Maritime
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: Zweig   Ven 18 Mai - 23:57

J'avais apprécié, il y a longtemps, la Lettre d'une Inconnue. Je viens de lire Le Joueur d'échecs. C'est un livre intéressant. La narration est assez spéciale, mais les personnages et leurs "tombées" dans le jeu sont si captivants ! Ce week-end je vais lire Vingt-Quatre Heures de la Vie d'une Femme... Je donne mes impressions dès que c'est fait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Zweig   

Revenir en haut Aller en bas
 
Zweig
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
songes d'un art aimé :: LITTERATURE :: Littérature classique-
Sauter vers: