songes d'un art aimé

le temps de lire , comme le temps d'aimer, dilate le temps de vivre Daniel PENNAC
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  songe d\'un art aimésonge d\'un art aimé  

Partagez | 
 

 Un surréaliste : Robert Desnos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
avatar

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Un surréaliste : Robert Desnos   Ven 8 Avr - 11:24

Bon j'en connais qui va aimer ce poème :lol:

L'Amour tombe des nues


1
Un Samedi du Moyen Age
Une sorcière qui volait
Vers le sabbat sur son balai
Tomba par terr' du haut des nuages.
Ho ! Ho ! Ho ! Madam' la sorcière
Vous voilà tombée par terre
Ho ! Ho ! Ho ! sur votre derrière
Les quatre fers
En l'air.


Refrain 1
Vous tombez des nues
Toute nue
Par où êtes-vous venue
Sur le trottoir de l'Avenue ?
Vous tombez des nues,
Sorcière saugrenue.
Vous tombez des nues,
Vous tombez des nues,
Sur la partie la plus charnue
De votre individu.
Vous tombez des nues !


2
On voulait la livrer aux flammes
Cette sorcière qui volait
Vers le sabbat sur son balai
Pour l'Ascension quel beau programme.
Ho ! Ho ! Ho ! Voilà qu' la sorcière
A fait un grand rond par terre
Ho ! Ho ! Ho ! quel coup de tonnerre
Il tomba d' l'eau
A flots !


Refrain 2
L'eau tombe des nues
Toute nue
Éteint les flammes ténues
Et rafraîchit la détenue.
L'eau tombe des nues
Averse bienvenue
L'eau tombe des nues
L'eau tombe des nues
Et la sorcièr' se lave nue
Mais oui dans l'Avenue.
L'eau tombe des nues.


3
Qu'elle était belle la sorcière
Les Présidents du Châtelet
Les gendarmes et leurs valets
La regardaient dans la lumière.
Ho ! Ho ! Ho ! un éclair qui brille
Et ses beaux yeux qui scintillent
Ho ! Ho ! Ho ! notre coeur pétille
Nous sommes sourds
D'amour.


Refrain 3
Nous tombons des nues
Elle est nue
Oui mais notre âme est chenue
Nous avons de la ... retenue
Nous tombons des nues
Ô Sorcière ingénue
Nous tombons des nues
Nous tombons des nues
Qu'on relaxe la prévenue
Elle nous exténue
Nous tombons des nues.


Coda
Je tombe des nues
Tu tombes des nues
Le monde entier tombe des nues
L'amour tombe des nues
Viv' les Femmes nues.

Les Voix intérieures
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Triste Anna
tristanna
tristanna
avatar

Nombre de messages : 905
Age : 48
Localisation : Dans le Nord
Date d'inscription : 07/04/2005

MessageSujet: Re: Un surréaliste : Robert Desnos   Ven 8 Avr - 11:52

Moi j'aime bien en tout cas Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tristeanna.skyblog.com
Kotyk
Vieux singe
Vieux singe
avatar

Nombre de messages : 292
Localisation : des Alpes au Congo
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Un surréaliste : Robert Desnos   Ven 8 Avr - 19:25

Chanté par Têtes Raides, bien sûr !

J'adore ce poème, à la fois grave et plein de gaité et de fantaisie... Je voulais l'apprendre à mes gamins de CE2 mais j'ai pas encore eu le temps. (Et puis il faudra que je supprime le "Et vive les femmes nues !" de la fin, ça la foutrait mal auprès des parents... :lol: )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
avatar

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Un surréaliste : Robert Desnos   Sam 9 Avr - 19:51

Ouais c'est sur qu'auprès des parents Rolling Eyes Maisje suis sure qu'un enfant arriverait à retenir ce poème déjà par la sonorité. Et puis il est drôle comme poème, les enfants retiennent vite !


voici un poème inédit de Robert Desnos
(offert par Youki Desnos à Jean-Pierre Rosnay)



A la dame si reine
Est le cabaret où je suis attablé ce soir
Parmi des tables vides et nues comme des tombeaux
Les garçons ont fait grande toilette
Ils s'affairent autour des chaises sans occupant.
Dans leur costume de corbeaux

Ils ont l'air de célébrer le mariage
de la solitude et de la nuit
Et moi j'attends.
Parfois le téléphone résonne et nul ne va répondre
Et peut-être est-elle au bout du fil, loin d'ici, à m'appeler,
Mais nul ne répond et je ne sais quelle force m'interdit d'aller
prendre l'appareil et de dire «C'est moi. L'alcool brille dans les bouteilles
Viens, viens vite
Nous boirons toute la nuit si tu le désires
Si tu veux dormir tu dormiras dans mes bras
En attendant le matin de cristal et le drap mouillé
Qui tombe comme une vague sur la ville».

Là-bas la maison est vide
Je cours de chambre en chambre en appelant
Je pleure sur ton oreiller
Je sanglote en disant ton nom
Car nulle année passant après une autre année
Ne pourra distraire ma pensée de ta pensée
Mon désir de ton désir et ma bouche de ta bouche
Les draps se saliront sans être froissés
Sur le lit où tu aimais dormir
Et je crève d'être seul et d'appeler et d'imaginer
Les larves immondes que le destin
A dressées sur notre chemin.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chloé
***
***
avatar

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Re: Un surréaliste : Robert Desnos   Jeu 30 Mar - 16:35

salut,Julie !
j'ai l'occasion de poster un message sur l'ordi de l'école et en mon nom!

au revoir!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
avatar

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Un surréaliste : Robert Desnos   Ven 31 Mar - 10:41

rob hey salut ! Laughing connais-tu des poèmes de Robert Desnos? Je me souviens qu'en primaire on l'étudiait beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un surréaliste : Robert Desnos   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un surréaliste : Robert Desnos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SIUDMAK
» Racontez vos rêves....
» La transe, un etat surréaliste
» Robert McNamara, artisan de la mise au pas des peuples
» ROBERT MANUEL : NOUVELLES REVELATIONS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
songes d'un art aimé :: LITTERATURE :: Littérature contemporaine-
Sauter vers: