songes d'un art aimé

le temps de lire , comme le temps d'aimer, dilate le temps de vivre Daniel PENNAC
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  songe d\'un art aimésonge d\'un art aimé  

Partagez
 

 TINTIN

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kotyk
Vieux singe
Vieux singe
Kotyk

Nombre de messages : 292
Localisation : des Alpes au Congo
Date d'inscription : 05/04/2005

TINTIN Empty
MessageSujet: TINTIN   TINTIN Icon_minitimeDim 10 Avr - 20:24

Je suis un immense fan de Tintin depuis ma plus tendre enfance. Je n'ai jamais lu une BD qui m'ait autant captivé !

De nombreux spécialistes se sont penchés sur le cas Tintin ; d'abord graphiquement, pour ce fameux mystère de la "ligne claire" qui, aujourd'hui, près de 80 ans après ses débuts, est toujours aussi ahurissante. Ensuite, pour la structure narrative des albums, souvent beaucoup plus complexe qu'il n'y parait.

Enfin, la personnalité de l'auteur Georges Rémi, dit Hergé, suscite encore aujourd'hui de nombreuses interrogations, en particulier pour ses idées politiques parfois très discutables. Sur ce dernier point, je reconnais que certains albums véhiculent une idéologie parfois fort nauséabonde : relisez Tintin au Congo, vous verrez à quel point il exprime un colonialisme outrancier, vantant les qualités culturelles d'un petit blanc malin qui vient civiliser les p'tits négros... Mais force est de constater 3 choses :

- son idéologie a beaucoup évolué au fil du temps, et il a petit à petit glissé davantage de tolérance et de respect de l'autre dans ses albums. Les Tziganes des Bijoux de la Castafiore, s'ils n'échappent pas aux clichés, sont au moins présentés comme des gens honnêtes malgré les soupçons qui pèsent sur eux.

- il a toujours fait preuve d'une lucidité étonnante, et ce, à l'instar de Jules Verne, sans avoir beaucoup visité les pays dont il parle : dans Tintin et les Picaros, qui évoque une guerre civile où le "gentil" général Alcazar est censé renverser le "méchant" général Tapioca, la dernière vignette est incroyable de vérité : l'avion qui ramène Tintin Haddock et Tournesol vers l'Europe survole un bidonville où patrouillent les militaires devant une pancarte "Viva Alcazar" qui a remplacé "Viva Tapioca" et rien d'autre n'a changé ! Constat fataliste mais lucide !

- les pays évoqués, souvent imaginaires, sont certes peuplés de clichés, mais criants de vérité : la Syldavie et la Bordurie (2 pays de l'Est), le San-Théodoros (République d'Amérique Centrale), le Khémed (Emirat Arabe),...

J'aurais tellement de choses à dire sur Tintin que je pourrais écrire un thèse (certains l'ont fait !). Je vous propose plutôt de poster de temps à autres le résumé d'un album (il y en a 22) et ce que j'en pense ; j'espère que d'autres auront des contributions à apporter à ce topic. N'hésitez pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
julie

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

TINTIN Empty
MessageSujet: Re: TINTIN   TINTIN Icon_minitimeLun 11 Avr - 10:54

Pas de problème pour des résumé tintin ! je les ai tous lu ! même Le tout premier au pays de soviets :

TINTIN Tintin-au-pays-des-soviets ! Ca m'a fait bizarre en le lisant car étant habitué aux autres albums , celui-ci surprend par les dessins moins détaillés . Et puis c'est sa première apparition ! ( 1929 il me semble)

Cette aventure qui ne se résume qu'à quelques rebondissements où le "gentil" Tintin doit affronter les " méchants" Bolcheviks ne peut être considérée comme un chef d'oeuvre. Bien que les personnages principaux soient au point, ce n'est pas le cas sur le plan structurel et ce récit comporte beaucoup de passages naïfs. Le coup du fantôme qui fait fuir ses poursuivants,un simple éternuement qui fait sauter les barreaux, un train qui explose, mais qui continue à circuler avec Tintin et Milou à bord, sans oublier la panne d'auto.
je pense que cet album nécessite une certaine compréhension de l'histoire de L'URSS et de l'entre deux guerres du mal à comprendre
Enfin voilà mon avis :lol:


Dernière édition par le Mer 23 Mai - 10:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotyk
Vieux singe
Vieux singe
Kotyk

Nombre de messages : 292
Localisation : des Alpes au Congo
Date d'inscription : 05/04/2005

TINTIN Empty
MessageSujet: Re: TINTIN   TINTIN Icon_minitimeLun 11 Avr - 13:51

Je partage largement ton analyse, Julie...
J'essayerai de vous faire rapidement la chronique du premier véritable album, Tintin au Congo. Pas le meilleur, mais pas mal de choses à en dire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
imaginary boy

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

TINTIN Empty
MessageSujet: Re: TINTIN   TINTIN Icon_minitimeLun 11 Avr - 18:43

Kotyk a écrit:
Je partage largement ton analyse, Julie...
J'essayerai de vous faire rapidement la chronique du premier véritable album, Tintin au Congo. Pas le meilleur, mais pas mal de choses à en dire...

Ce qui est drôle, c'est la façon dont les critères de référence changent avec le temps. D'aucuns pourraient taxer Hergé de gros raciste (tintin au Congo) ou de mac carthyste (tintin au pays des soviets) mais non, c'est simplement l'histoire qui évolue, le nom qu'on donne aux choses etc....Bref Tintin comme Einstein nous donne une superbe leçon de la relativité.

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotyk
Vieux singe
Vieux singe
Kotyk

Nombre de messages : 292
Localisation : des Alpes au Congo
Date d'inscription : 05/04/2005

TINTIN Empty
MessageSujet: Re: TINTIN   TINTIN Icon_minitimeLun 11 Avr - 23:21

TINTIN AU CONGO

Paru, je crois, en 1928, Tintin au Congo est la première des aventures du célèbre reporter. La référence à son journal, le Petit Vingtième, est déjà abandonnée. Tintin est une sorte d'électron libre du reportage, son champ d'action est immense et sa mission pour ainsi dire indéterminée.

Electron libre aussi dans sa manière de se déplacer en totale autonomie, y compris dans les milieux les plus hostiles, uniquement flanqué de son cabot Milou, lequel se révèle ici bien plus un boulet qu'une aide véritable. Un temps, au cours de son expédition, il sera accompagné par un jeune congolais, affublé du ridicule sobriquet de Coco et qui, lui aussi, se révèlera bien davantage un petit froussard sans envergure qu'un guide avisé.

Très vite livré à lui-même, davantage par choix que par contrainte, il va pouvoir montrer toute l'étendue de son talent dans de nombreux domaines : explorateur, chasseur, guérisseur, détective, enseignant... Ce Tintin a plus d'une corde à son arc, au contraire de tous ces sauvages qu'il est venu civiliser. Pensez donc ! Qu'auraient-ils fait, ces petits négros s'il n'avait pas débarqué chez eux avec dans sa musette son savoir, ses astuces pour redresser les trains accidentés, ses médicaments qui chassent les démons, son sens du partage pour un chapeau, son phonographe et sa caméra qui confondent les conspirateurs et son électro-aimant qui attire les flèches ennemies ? Un monument de connaissance, ce Tintin, transparent comme une amibe, pâle comme un communiant, mais toujours prompt à sortir l'objet idéal de son escarcelle et à le placer au millimètre près au bon endroit !

Comme si sa science infuse ne suffisait pas, on lui découvre aussi une veine insolente ! Ainsi, après une lutte sans merci contre Tom, le passager clandestin qui a tenté plusieurs fois sans succès de le livrer aux crocodiles, le voilà sauvé, après une chute de plusieurs dizaines de mètres dans un ravin, par le dos d'un hippopotame qui le fait rebondir et atterrir en douceur sur la berge sans la moindre égratignure, alors que son infortuné adversaire, tombé à l'eau, se fait dévorer par des crocodiles sans merci !

Bref, Tintin est un héros hors normes, ce qui justifie bien qu'à la suite de son départ, à la fin de l'album, tout un village le pleure intensément, et l'on peut facilement imaginer qu'à travers ce village, c'est tout le Congo, voire toute l'Afrique qui subit une perte irremplaçable !

En plus de cette succession d'aventures rocambolesques toutes aussi abracadabrantes les unes que les autres, Tintin au Congo se révèle aussi être une ahurissante accumulation d'idées particulièrement nauséabondes. Deux d'entre elles retiennent mon attention.

D'abord, cet épisode à la mission. Tintin est sauvé in extremis par un père expert de la carabine, mené en toute simplicité sur une pirogue par une dizaine de quasi-esclaves. Une fois à la mission, Tintin découvre à quel point ces pères-là font du bien à cette pauvre Afrique inculte : dans ce havre de paix au milieu de la jungle, on scolarise les petits nègres.

Ensuite, à de multiples reprises, on découvre un Tintin peu regardant des écosystèmes africains : pour un seul repas, il est tout fier de dégommer une bonne vingtaine de gazelles ; pour sauver Milou, il n'hésite pas à buter un singe, à le dépecer et à casser la figure d'un de ses congénères ; pour montrer à un crocodile qu'il est plus malin que lui, il lui coince son fusil dans la gueule ; sa chasse à l'éléphant se termine naturellement avec 2 trophées en ivoire sur ses épaules, et que dire de cette chasse au rhinocéros où, constatant l'impuissance de ses balles, il provoque un véritable feu d'artifice avec une cartouche de dynamite !

En toute fin d'album, on croit que la nature tient enfin sa revanche sur lui, lorsqu'un troupeau de buffles est sur le point de le piétiner sans pitié, mais c'est oublier que Tintin est décidément verni : une échelle de corde providentielle se présente à lui. Quelle veine, ce sont justement des aviateurs qui étaient à sa recherche. Quand on pense que le Congo belge a une superficie d'environ 3 fois la France, on prend la mesure du coup de bol ! Les aviateurs lui annoncent qu'il doit poursuivre sa mission à Chicago où il sera confronté au redoutable Al Capone. Il a même pas peur, Tintin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
imaginary boy

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

TINTIN Empty
MessageSujet: Re: TINTIN   TINTIN Icon_minitimeMar 12 Avr - 11:48

Et quand la voiture de Tintin se fait heurter par un train ? Que se passe t-il ? Et bien non, notre cher Tintin s'en sors....La grandeur de l'industrie Européenne à travers l'automobile de Tintin est plus forte qu'un vulgaire train de cambrousse africaine.

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotyk
Vieux singe
Vieux singe
Kotyk

Nombre de messages : 292
Localisation : des Alpes au Congo
Date d'inscription : 05/04/2005

TINTIN Empty
MessageSujet: Re: TINTIN   TINTIN Icon_minitimeMer 13 Avr - 10:27

TINTIN EN AMERIQUE


Deuxième véritable album de la série, c'est aussi le deuxième album sur lequel on peut facilement faire l'impasse, l'intérêt narratif et idéologique en étant encore fort limité, sauf au titre de documentaire sur l'imaginaire collectif européen des années 30. Evidemment, vu du XXIème siècle, qu'on nous raconte que Tintin, avec ses petites mains, met à pied dans cet album une bonne cinquantaine de bandits pourtant expérimentés, et en premier lieu Al Capone lui-même (et sans forcer !), on hurle de rire, même si on a 8 ans.

D'ailleurs, lors de l'arrestation du balafré, le policier auquel il s'adresse ne le croit pas non plus et veut le faire interner. Du coup, on ne sait pas ce qu'il adviendra du vrai bandit, qui ne réapparaît plus, mais on a une petite idée de qui se trouve derrière tous les autres...

L'un d'entre eux donnera néanmoins davantage de fil à retordre à Tintin, le conduisant même jusque dans la réserve indienne : c'est Bobby Smiles. En deux coups de cuillère à pot, et sans même le secours de l'eau-de-feu et des verroteries, il monte toute une tribu contre Tintin qui le talonne. S'ensuivront poteau de torture, chute dans un ravin et enterrement vivant, autant de pièges mortels dont il se sort, une fois de plus, grâce à sa veine insolente, des boules de résine, une corniche de 12 centimètres carrés et la découverte d'un puits de pétrole !

C'est d'ailleurs suite à cette dernière mésaventure qu'on assiste à un passage de pure satire politique de l'Amérique moderne (W et Halliburton ne sont pas si loin...) lorsque, 2 minutes après le jaillissement du précieux liquide, Tintin voit débarquer une flopée d'investisseurs qui lui proposent des sommes mirobolentes ; lorsqu'il annonce que ce pétrole appartient aux Indiens, ceux-ci se voient remettre...une somme de 25 dollars et une évacuation manu militari !

En dehors de ce passage plutôt jouissif, on a droit à une succession de sketches plutôt navrants : Tintin, qui se méfie des fenêtres, se fait remplacer par un mannequin plus vrai que nature qui est littéralement changé en passoire ; Tintin, qui a fait du sport extrème toute sa vie, s'amuse à passer d'une fenêtre à l'autre au 35ème étage pour prendre un bandit à revers ; Tintin, enfin, manque de se faire noyer dans le lac Michigan avec des haltères attachées aux pieds, mais comme ce sont des haltères en bois, eh bien il flotte ! Fallait y penser ! Le plus ahurissant reste sans doute l'épisode où Bobby Smiles et son complice l'attachent sur le voie ferrée et où le train censé l'écraser s'arrête à 15 centimètres de lui parce qu'une passagère a tiré le signal d'alarme sous pretexte qu'elle a vu un puma poursuivre un daim et qu'elle est membre de la ligue protectrice des animaux !

Bref, rien n'arrêtera Tintin dans sa soif de justice ; tous les méchants y passent, et pourtant il y en a une sacrée tripotée, on a parfois même l'impression que Chicago n'est qu'un interminable ramassis de canailles toutes plus vicieuses les unes que les autres ! A la fin de l'album, c'est tout Chicago qui lui fait une ovation (comme quoi, il devait y avoir quelques personnes honnêtes dans le tas !), mais il a l'habitude, c'était pareil au Congo !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
julie

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

TINTIN Empty
MessageSujet: Re: TINTIN   TINTIN Icon_minitimeMer 13 Avr - 10:46

j'aime beaucoup cet album ! Très drôle car Tintin est el plus fort !
Dommage que la partie indienne ne soit pas plus développée. Hergé tente de nous montrer l'Amérique sous une certaine facette:il développe le mythe américain. En 1931, l'Amérique était un monde bien plus neuf qu'aujourd'hui. Chicago, gigantesque abattoir de vaches et de gangsters, rivalise avec New-York dans l'intérêt du lecteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotyk
Vieux singe
Vieux singe
Kotyk

Nombre de messages : 292
Localisation : des Alpes au Congo
Date d'inscription : 05/04/2005

TINTIN Empty
MessageSujet: Re: TINTIN   TINTIN Icon_minitimeMer 13 Avr - 11:28

Que la partie indienne ne soit pas plus développée ne me surprend pas si on considère l'album comme un reflet de l'inconscient collectif européen : le génocide indien, à l'époque, ne devait pas obnubiler les consciences, et même sans parler de génocide, la question indienne n'était qu'une partie de la représentation que les Européens se faisaient de l'Amérique. A cette époque (prohibition, si je dis pas de bêtises, corrigez-moi si je me trompe), les affaires de gangs étaient autrement plus célèbres, aussi bien sur le vieux que sur le nouveau continent... Par contre, la crise économique de 29 est totalement passée sous silence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotyk
Vieux singe
Vieux singe
Kotyk

Nombre de messages : 292
Localisation : des Alpes au Congo
Date d'inscription : 05/04/2005

TINTIN Empty
MessageSujet: Re: TINTIN   TINTIN Icon_minitimeVen 15 Avr - 23:56

LES CIGARES DU PHARAON


Sur de nombreux aspects, on peut considérer que les Aventures de Tintin, qui jusqu'à présent, survolaient la terre en rase-mottes, prennent ici leur véritable envol. Bien sûr, tout n'est pas encore supersonique, Hergé nous montre encore son inexpérience, voire sa maladresse et sa naïveté, mais il existe dans ces Cigares du Pharaon une véritable rupture avec les quasi-brouillons qui l'ont précédé.

C'est d'abord une histoire infiniment mieux structurée et une intrigue haletante et bien construite qui introduit des personnages savoureux, bien que toujours assez caricaturaux et des digressions élégantes. Hergé a clairement eu l'ambition de faire mener à Tintin une enquête particulièrement complexe au lieu de s'acharner à mettre à ses trousses au même moment tous les bandits que compte un pays. Complexe, l'intrigue le sera tellement qu'elle se déroulera sur deux albums, constituant ainsi la premier cas d'histoire à suivre dans les Aventures de Tintin : cette vaste histoire de trafic international de drogue méritait bien une suite, et quelle suite : Le Lotus Bleu.

Un autre aspect montre irréfutablement les progrès d'assimilation d'Hergé : pour la première fois, il fait vivre à son personnage une partie de son aventure dans un contexte de vestiges antiques, le tombeau d'un pharaon égyptien. Son court passage dans ces mystérieux dédales ornés de fresques et de reliefs est somptueux, un moment envoûtant et onirique. La ligne claire du dessinateur croque ces chefs d'oeuvre de l'art antique avec précision et inspiration, même si l'on peut regretter qu'il n'y ait pas davantage de grandes vignettes qui nous auraient permis de nous y projeter encore mieux. Ce n'est là que la première tentative de représenter des oeuvres produites par de grandes civilisations. Plus tard suivront les décors extrème-orientaux du Lotus Bleu et les villes incas du Temple du Soleil.

Enfin, nouveauté non négligeable, Hergé installe une certaine permanence grâce à des personnages qui deviendront récurrents au fil des albums. On est encore loin du légendaire capitaine Haddock : ces personnages sont parmi les plus caricaturaux qu'il ait créés, à commencer par les Dupont-Dupond, inénarrables bouffons ridiculisant la police par leur inefficacité, leur langage absurde et leurs incroyables déguisements locaux, toujours revêtus pour passer inaperçus au milieu de la popualtion mais produisant toujours l'effet inverse. A défaut d'être extrêmement fouillés, ces personnages apporteront désormais dans chaque album une bonne dose d'humour raffraîchissant. Ici, loin d'être amis avec Tintin, ils passeront les trois quarts de l'album à tenter de l'arrêter, le prenant pour un trafiquant, suite à une machination. Ils ne reconnaîtront son innocence que vers la fin de l'aventure.

D'autres personnages prennent place dans cette aventure : l'ignoble Rastapopoulos, canaille par excellence, richissime homme à tout faire qui ne recule devant rien pour consolider encore son immense fortune, Allan, lieutenant de marine véreux toujours de mêche avec la pègre, et le Senor Oliveira Da Figueira, parodie de marchand ambulant vendant sa camelote aux gogos du désert, ces trois personnages se retrouvant à l'occasion dans des albums ultérieurs.

Enfin, les trois personnages secondaires de circonstance pour cet épisode ne présentent qu'un intérêt fort limité : le professeur Philémon Siclone, égyptologue lunaire qui finira par tomber sous le coup du poison qui rend fou est une pâle annonce d'un professeur Tournesol qui sera autrement plus intéressant ; le maharadjah de Rawajpoutalah, qui accueillera Tintin dans son palais en Inde, est également bien transparent. Quant au fakir, s'il présente certains aspects mystérieux, il ne s'affranchit pas vraiment des clichés habituellement en vogue sur ce type de personnages.

Au final, il s'agit d'une aventure encore parfois abracadabrante, qui mène Tintin de l'Egypte (Port Saïd) à l'Inde en passant par le désert du Moyen Orient, où il voyage aussi bien en avion de tourisme dans le ciel indien qu'en sarcophage flottant sur la Mer Rouge... Pleine de rebondissements, cette épopée présente une richesse, une diversité et un suspense qui posent les jalons de nombreuses aventures à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ilios
¤¤¤
¤¤¤
ilios

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 19/04/2005

TINTIN Empty
MessageSujet: Re: TINTIN   TINTIN Icon_minitimeSam 23 Avr - 12:10

A propos de HERGE , l'ecrivain et journaliste Pierre Assouline à écrit une biographie de ce personnage hors normes :

TINTIN 2070402355.08.LZZZZZZZ

Je n'ai pas lu cette biographie donc mon propos n'est pas la mais lors d'une intterview récente pour son livre " Lutetia" , il a parlé de son travail pour cette biographie et a parlé du dernier album en chantier qu'il a retrouvé a la fondation Hergé lors de ses recherches. il a déclaré que les planches n'étaient pas exploitable ( enfin mefions nous avec les ayants droit des futures générations qui auront surement moins de scrupules ...) donc l'histoire de ce dernier album devait se derouler dans un aeroport ou tous les personnages principaux de tous les albums de tintin devaient se retrouver par hasard ( chacun ayant une destination differente ) , du general tapioca à rastapopoulos en passant par nestor ou la castafiore, et tous se retrouvaient bloquer dans l'aeroport a cause de la neige s'en suivait une histoire que nous ne connaitrons pas ...

Je n'en sais pas plus mais cette petite anecdote interesse surement la curiosité des tintinophiles et j'espere que mes souvenirs de ce que j'ai entendu sont a peu pres exacts..

:cyclops:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
julie

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

TINTIN Empty
MessageSujet: Re: TINTIN   TINTIN Icon_minitimeSam 23 Avr - 15:03

Ah les cigares du pharaon fait parti de mes albums préféré! Et il ma fait beaucoup rire avec le personnage de l'egyptologue lunaire !

Je ne savais pas que Pierre Assouline avait écrit un biographie d'Hergé ! Elle doit être intéressante !
J'ai lue chez le medecin , le magazne "Lire" ( qui doit dater d'octobre 2004) que le personnage du personnage Haddock empruntait son langage à Celine. , le saviez-vous? A priori Hergé et lui était proche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotyk
Vieux singe
Vieux singe
Kotyk

Nombre de messages : 292
Localisation : des Alpes au Congo
Date d'inscription : 05/04/2005

TINTIN Empty
MessageSujet: Re: TINTIN   TINTIN Icon_minitimeJeu 28 Avr - 17:10

Intéressant à savoir, cette anecdote à propos de l'album... qui n'existe pas ! Etrange, comme scénario de départ, non ? Rien à voir avec tout ce qu'on connait des albums existants...

Bon, je viens de rentrer de vacances, là, je vous fais le Lotus Bleu pour bientôt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotyk
Vieux singe
Vieux singe
Kotyk

Nombre de messages : 292
Localisation : des Alpes au Congo
Date d'inscription : 05/04/2005

TINTIN Empty
MessageSujet: Re: TINTIN   TINTIN Icon_minitimeSam 30 Avr - 12:03

LE LOTUS BLEU


L'art graphique d'Hergé se confirme. Après les fresques égyptiennes, il a ici le culot de s'attaquer aux dessins et caractères chinois, un défi passionnant mais casse-gueule ! Le résultat est magnifique, de nombreuses vignettes sont saisissantes de beauté (l'intérieur de la fumerie d'opium, le panoramique sur la ville de Hou-Kou, la maison de Monsieur Wang,...). Esthétiquement, on peut considérer Le Lotus Bleu comme le premier chef d'oeuvre d'Hergé, peut-être même comme l'album le plus abouti dans ce domaine...

L'intrigue, quant à elle, se déroule en pleine guerre sino-japonaise, alors que la ville de Shanghaï est partagée en trois domaines : un chinois, un japonais et une concession internationale chargée de veiller (tant bien que mal) à maintenir une certaine sérénité dans les relations entre les deux pays. Le regard d'Hergé sur ce rôle international est plutôt critique puisque le chef de la police de la concession internationale, un nommé Dawson, est un personnage sans scrupule qui, par copinage (son ami Gibbons ayant été humilié par Tintin alors qu'il frappait un chinois) puis suite à des négociations douteuses avec les japonais, n'aura de cesse de nuire à Tintin.

Il ne sera d'ailleurs pas le seul : l'ignoble Mitsuhirato, après s'être fait passer pour une personne bien intentionnée et soucieuse de préserver sa sécurité, passera son temps à tenter de l'éliminer par tous les moyens (poison qui rend fou, condamnation à mort, décapitation, arme blanche, ...). Son but : avoir les mains libres pour mener une propagande visant à maintenir une présence durable des forces japonaises en Chine et, accessoirement, poursuivre le trafic international d'opium dont il était déjà question dans Les Cigares du Pharaon.

C'est à cette occasion que Rastapopoulos tombe définitivement le masque en dévoilant à Tintin qu'il est une crapule et le chef de cette bande de trafiquants. Il obtient ainsi le titre de pire ennemi de Tintin et réapparaîtra plusieurs fois dans les épisodes à venir, toujours plus maléfique...

En dehors de ces ignobles personnages, Tintin fait connaissance avec un peuple chinois montré de façon beaucoup plus positive que les petits Noirs du Congo. Hergé se montre déjà plus tolérant, raillant même les clichés entretenus sur ce peuple en Europe (le récit de Tintin à Tchang à propos de ses compatriotes, les costumes hilarants des Dupondt moqués par une ville entière). La pauvreté de la population n'est pas éludée et la richesse de la civilisation est souvent bien mise en valeur : richesse architecturale et esthétique, intellectuelle, scientifique (le professeur Fan-Se-Yeng)... Les personnages de Monsieur Wang, courageux opposant au trafic d'opium, et de son malheureux fils touché par le poison-qui-rend-fou, sont attachants car moins caricaturaux que les personnages des albums précédents.

Une rencontre sera également très importante pour Tintin : le personnage de Tchang, orphelin sauvé de la crue du Yang-Tsé-Kiang le marquera profondément (bien qu'il ne réapparaisse ensuite que dans Tintin au Tibet) par son amitié, sa finesse, sa sagesse et son courage. Les larmes versées lors du départ de Tintin vers l'Europe témoignent des relations fortes qui se sont tissées entre eux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ilios
¤¤¤
¤¤¤
ilios

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 19/04/2005

TINTIN Empty
MessageSujet: Re: TINTIN   TINTIN Icon_minitimeJeu 5 Mai - 13:23

TINTIN Piccard TINTIN Tournesol


Sur l'image de gauche le professeur Auguste piccard qui inspira hergé pour le personnage de tournesol .

Je ne suis pas un expert mais il est probable que nombre d'autres personnages de tintin ont été inspirés de personnes réelles , si quelqu'un le sait cela m'interesserais de les connaitre Laughing


:cyclops:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
julie

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

TINTIN Empty
MessageSujet: Re: TINTIN   TINTIN Icon_minitimeJeu 5 Mai - 21:56

oui moi aussi ça m'intéresse ! je connaissais juste pour le capitaine Haddock, que son langage est emprunté à celui de Céline.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ilios
¤¤¤
¤¤¤
ilios

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 19/04/2005

TINTIN Empty
MessageSujet: Re: TINTIN   TINTIN Icon_minitimeMar 7 Juin - 11:52

TINTIN Lotus_bleu

Désolé :boulet:

:cyclops:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Triste Anna
tristanna
tristanna
Triste Anna

Nombre de messages : 905
Age : 50
Localisation : Dans le Nord
Date d'inscription : 07/04/2005

TINTIN Empty
MessageSujet: Re: TINTIN   TINTIN Icon_minitimeMar 7 Juin - 12:13

MDR :lol:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tristeanna.skyblog.com
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
julie

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

TINTIN Empty
MessageSujet: Re: TINTIN   TINTIN Icon_minitimeMar 7 Juin - 12:51

:P :P Ah Ah trop fort ! ça c'est bien trouvé !lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
julie

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

TINTIN Empty
MessageSujet: Re: TINTIN   TINTIN Icon_minitimeSam 16 Juil - 21:18

Voici un site officiel de tintin pour les tintinophiles! :lol:
http://tintin.francetv.fr/index.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
julie

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

TINTIN Empty
MessageSujet: Re: TINTIN   TINTIN Icon_minitimeVen 16 Juin - 22:17

je vous invite à visiter ce lien-ci : http://bd.casterman.com/serie/casthera/?r=castherg


Dernière édition par le Ven 14 Juil - 12:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Find_A_Cure
***
***
Find_A_Cure

Nombre de messages : 75
Localisation : Mouscron (Belgique) / Lille
Date d'inscription : 19/04/2005

TINTIN Empty
MessageSujet: Re: TINTIN   TINTIN Icon_minitimeMar 11 Juil - 17:46

Je pense que je vais bientôt les relire, y'a tell'ment longtemps :P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
julie

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

TINTIN Empty
MessageSujet: Re: TINTIN   TINTIN Icon_minitimeVen 14 Juil - 12:14

ça se lit relativement bien et vite Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kasumi
***
***


Nombre de messages : 67
Age : 32
Localisation : Calais(62)
Date d'inscription : 13/07/2006

TINTIN Empty
MessageSujet: Re: TINTIN   TINTIN Icon_minitimeVen 14 Juil - 15:07

J'aime bien les Tintin et je les ai presque tous. J'aime bien le style graphiqie ainsi que les histoire qui sont, je le pense inoubliable! (enfin c'est peut etre du au fait que j'ai grandi aussi avec tintin, entre les Bds et les episodes animés). Comme dans de nombreuses Bd, il ne s'agit pas de lire et regarder betement les images, mais il y a de nombreuses choses à comprendre, des critiques...etc. Les tintin ciblent plusieurs publics, enfant et adulte.

Je crois, mais ne suis pas sure, qu'Hergé a une tendance un peu sexiste. Il y a peu de femme dans Tintin, et le peu qu'il y en ait, jouent un role sans grande valeur, ou sont un peu rabaissé. Peut etre que quelqu'un en sait d'avantage là-dessus?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gloomy-night
------
------
gloomy-night

Nombre de messages : 14
Age : 30
Localisation : st omer
Date d'inscription : 13/07/2006

TINTIN Empty
MessageSujet: Re: TINTIN   TINTIN Icon_minitimeSam 15 Juil - 16:01

Tintin? quelle légende! je l'ai ais tous lu, c'est d'ailleur avec ce petit reporter que j'ai appris à lire! Chaque histoire est captivante et il se passe toujours quelque chose. Heureusement il s'en sort toujours!
y'a pas longtemps j'ai lu le tout premier. Graphiquement c'est pas du tout le même genre et même au niveau des textes mais bon je l'adore aussi celui-ci!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




TINTIN Empty
MessageSujet: Re: TINTIN   TINTIN Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
TINTIN
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Jour II] Réveil en fanfare !
» Discussions sur le 58 (équipes)
» Tiiiiiiiiiin tintintintintin tintin tintin tintin tintintintintintin - Pv Nuggets

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
songes d'un art aimé :: BD, Comics et Mangas :: Bande dessinés-
Sauter vers: