songes d'un art aimé

le temps de lire , comme le temps d'aimer, dilate le temps de vivre Daniel PENNAC
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  songe d\'un art aimésonge d\'un art aimé  

Partagez | 
 

 Culture- Beaubourg fait le klein

Aller en bas 
AuteurMessage
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
avatar

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Culture- Beaubourg fait le klein   Ven 9 Déc - 11:36

Le cente Pompidou présente une vaste rétrospective-synthèse de l'artiste américain Klein , peintre, photographe et cinéaste.

jusqu'au 20 février


Dernière édition par julie le Mer 20 Déc - 14:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
avatar

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Culture- Beaubourg fait le klein   Ven 9 Déc - 11:43

Klein, l’art singulier conjugué au pluriel
Une rétrospective du Centre Pompidou permet de faire le lien entre les différentes activités de l’artiste

Jeudi 08 décembre 2005( 20 min- nantes)



Photographe, cinéaste, peintre, graphiste... La rétrospective de cinquante années de travail que consacre le Centre Pompidou à William Klein confronte les diverses formes prises par son oeuvre et les nombreux supports qu’il a exploités, de l’affiche murale à l’écran de ciné, de la page de livre à la couverture de revues de mode. L’artiste américain a orchestré lui-même cette exposition. Les commissaires, Quentin Sayag et Bruno Bajac, s’enthousiasment : « Plus qu’un regard extérieur sur le travail de Klein, cette expo est une véritable oeuvre, entièrement conçue et pilotée par l’artiste. »

Un grand couloir courbe rouge vif, avec repères chronologiques et citations, dessert différentes salles comme autant de séquences sur la vie et l’oeuvre de William Klein. On retrouve son goût pour l’image brutale et heurtée qui a fait couler l’encre des critiques à ses débuts, avant de faire école, aujourd’hui encore. « J’ai toujours aimé le côté photo amateur », explique William Klein. Décadrages, visages flous, têtes coupées, silhouettes bougées... « Ce qui m’a toujours excité dans la photographie, c’est la manière que le hasard a de mettre la vie en scène. »

L’artiste est touche-à-tout, multifacette, et cette exposition a le mérite de révéler la cohérence de son travail.

Aux « panneaux graphiques », tableaux de ses débuts, font ainsi écho les monumentaux « contacts peints » de ces dernières années. « Les planches-contacts font partie du travail de photographe et de cinéaste. Tous les photographes du monde font des traits rouges ou jaunes quand ils choisissent leurs photos. Moi, j’ai poussé ça un peu plus loin en faisant de la peinture sur mes planches-contacts, plastifiées et agrandies en très grande dimension pour cette exposition. »

Autrefois hésitant entre peinture, photographie et cinéma, William Klein a aujourd’hui tranché : il conjugue les trois.

Jeanne Dréan

William Klein, jusqu’au 20 février au Centre Pompidou (Paris 4e).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
avatar

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Culture- Beaubourg fait le klein   Ven 9 Déc - 11:44

« Je savais quelle photo avait une résonance »

William Klein
Jeudi 08 décembre 2005



Y a-t-il une oeuvre, une influence, dont vous êtes toujours imprégné ?

J’ai passé un moment auprès de Fernand Léger et ce n’était pas la chose la plus excitante du monde. Mais l’influence de la peinture m’est restée, comme le montrent mes contacts peints.

Et quelque chose dont vous vous seriez passé ?

Disons que je n’ai jamais été tellement passionné par la photo de mode, mais j’ai été passionné par l’argent que ça m’a rapporté ! Ça m’a permis de réaliser d’autres projets, comme New York.

Y a-t-il enfin une période que vous avez préférée ?

A mes débuts de photographe, je ne savais pas ce que je faisais, je ne possédais pas de technique. Mais je savais que telle photo avait une résonance. Entre les flous et les mouvements, beaucoup auraient jeté les trois quarts des clichés que je prenais, mais je trouvais que ça allait. Je le faisais en peinture, alors pourquoi pas en photo ?

Recueilli par J. D.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Culture- Beaubourg fait le klein   

Revenir en haut Aller en bas
 
Culture- Beaubourg fait le klein
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» QUE FAIT L'ETAT?
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» La chanson qui fait kiffer les geeks
» Le roi a fait battre tambour
» Il parait que ça se fait de rp par ici...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
songes d'un art aimé :: EN VRAC :: Médias-
Sauter vers: