songes d'un art aimé

le temps de lire , comme le temps d'aimer, dilate le temps de vivre Daniel PENNAC
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  songe d\'un art aimésonge d\'un art aimé  

Partagez | 
 

 Dostoïevski

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
ilios
¤¤¤
¤¤¤
avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 19/04/2005

MessageSujet: Re: Dostoïevski   Jeu 9 Nov - 21:08

Je ne sais pas de qui est cette peinture mais je vais essayer de trouver.
Ceci étant , je me refuse toujours de dévoiler quoi que ce soit dans mes critiques et c'est pour cela que j'évite souvent de lire les critiques qui en disent parfois beaucoup trop des livres que je lis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
faj
*
*
avatar

Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Dostoïevski   Ven 10 Nov - 13:01

ilios a écrit:

Alexei se retrouve embarqué dans deux passions , la passion amoureuse et la passion du jeu.
Je n'ai pas beaucoup apprécié ce bouquin, j'ai préféré l'"éternel mari". Ma révélation, c'est quand même la nouvelle "songe d'un homme ridicule"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Dostoïevski   Lun 13 Nov - 20:06

Ma p'tite critique de Crime et châtiment demain, j'aurais plus de temps et surtout je dois remettre en ordre tout ça pour en ressortir l'essentiel.

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Dostoïevski   Mer 15 Nov - 12:51



Pour commencer je crois que vous aurez tous compris qu'un crime a été commis ici et donc ceci étant le point de départ de ce roman, je n'ai rien caché de cela dans la critique puisqu'à mon avis le tout réside dans le problème de la rédemption bref dans l'après et je n'ai fais que faire un tour loin d'être exhaustif de sujets inhérents au roman; en voici donc une petite critique qui n'engage que moi et mon angle de vue.


Rodion Raskolnikov est étudiant et n'a plus pour famille que sa soeur Dounia et sa mère Poulkéria Raskolnikova. Installé à Petersbourg, Raskolnikov refuse ce qu'il considère comme un sacrifice destiné à payer ses études: le mariage de sa soeur avec le riche Loujine.

Torturé et orgueilleux, Raskolnikov va en arriver à tuer une vieille usurière et sa soeur afin d'obtenir l'argent nécessaire à ses ambitieux desseins de carrière. C'est d'ailleurs dans la bouche de Loujine que Raskolnikov entendra la démonstration de son geste fatal

Citation :
La science, elle, nous dit: aime-toi d'abord toi-même, avant les autres, car tout au monde est basé sur l'intérêt individuel....Une idée simplemais qui, par malheur, ne nous était pas venue pendant trop longtemps, repoussée qu'elle était par notre exaltation et notre inclination au rêve
Ce à quoi Raskolnikov répondra plus loin

Citation :
Poussez les grands discours que vous venez de nous faire jusqu'à leurs conséquences, la conclusion sera qu'on a le droit d'assassiner les gens

La misère sociale s'oppose beaucoup à la pensée moderne dans Crime et châtiment, non pas pour excuser l'impardonnable mais pour justifier un geste extrême vu comme un appel au secours, un cri ultime et Razoumikhine, ami de Raskolnikov, d'évoquer une soirée ou les discussions étaient enflammées..
Citation :
ça a commencé par l'opinion des socialistes. On la connait cette opinion: le crime est une protestation contre le défaut de la structure sociale

La duplicité de Raskolnikov est en permanence présente puisqu'il est tiraillé entre le remords incessant, pesant qui le pousse bientôt à une forme de folie intèrieure et la justification de son acte par ses idées retrouvées par l'enquêteur Porphiri dans un article; voilà comment s'exprimait Raskolnikov dans un papier:

Citation :
...il existerait sur terre, disons, certaines personnes qui ont le droit le plus total de commettre toutes sortes de désordres et de crimes et, soi-disant, elles seraient comme au dessus de la loi.....il y a les hommes ordinaires, c'est à dire un matériau, de nature conservatrice, respectueux de l'ordre, des hommes qui vivent dans l'obéissance, c'est leur devoir d'obéir. La deuxième catégorie, ce sont des hommes qui enfreignent la loi, ce sont des destructeurs. Les crimes de ces hommes sont relatifs et multiformes....ils exigent la destruction du présent au nom d'un avenir meilleur

Pourtant cette pensée horrible de Raskolnikov va s'opposer à l'humanisme de Sonia. L'assassin et la prostituée se trouvent et chacun porte sa croix; Raskolnikov poussé à bout par Porphiri va sortir de son ornière et retrouvé le chemin de la rédemption.
Citation :
si je le laisse seul, si je m'abstiens de l'arrêter mais qu'il sache, à chaque heure que je sais tout...c'est le tournis qui s'y met, il viendra de lui-même
L'allégorie que représente la résurrection de Lazare mène aussi Raskolnikov vers la lumière, l'aveu; Dostoïevsky montre encore ici l'importance de la religion, Sonia qui incarne la piété montre la voie de la raison à l'impie Raskolnikov sans pourtant le juger complètement.

Dounia va reconnaitre elle-même la possibilité du pardon dans l'horreur quand son frère lui dit: Je suis un homme vil Dounia
Citation :
Un homme vil, mais qui est prêt à marcher vers la souffrance!...si tu t'en vas vers la souffrance, est-ce que tu ne laves pas déjà la moitié de ton crime ?

Crime et châtiment est donc une oeuvre merveilleuse là encore, marquée par le pardon et l'amour; ici rien n'est irréversible, l'espoir existe dans le desespoir, la lumière dans le noir, le souffle de la vie dans la phtisie et la moiteur de la mort.
Dieu y est toujours présent mais pas dans la moralisation et la bondieuserie mais l'amour des femmes de Raskolnikov, sa mère, sa soeur et Sonia. Le roman pose aussi la question de la lâcheté et du jusqu'au-boutisme au travers du parallèle qui est fait entre Raskolnikov et Svridrigaïlov (ancien employeur tyrannique de Dounia), ce dernier ayant lui aussi eu à faire à un remords qui le poussera vers un chemin que n'osera prendre Rodion.
Pour finir j'ai cru voir dans cette oeuvre splendide la certitude de la résurrection morale et spirituelle de Raskolnikov et ce même si le bagne doit en être son chemin de croix.

Ma note: 5/5

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
avatar

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Dostoïevski   Sam 18 Nov - 21:21

superbe critique simple détaillée et agréable que tu nous fait !
Si après ça personne n'est convaincue de lire Dostoïevski....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
¤
¤
avatar

Nombre de messages : 132
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Dostoïevski   Lun 1 Jan - 23:40

imaginary boy, je suis tout à fait d'accord avec ton avis sur crime et châtiment cheers. Je n'ai pas lu grand chose de Dostoïevski, mis à part l'Idiot et les frères Karamazov (et encore, aucun des 2 en entier, comme je le disais ailleurs) mais C et C m'a épatée affraid
Et puis quelle moderntié...On souffre pour Raskolnikov, on est désespéré quand il est sur le point de tuer la vieille ususière, on tremble quand il vérifie que la hache est toujours bien accrochée sous son manteau, on voudrait lui dire que ça ne vaut pas la peine...
Magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ilios
¤¤¤
¤¤¤
avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 19/04/2005

MessageSujet: Re: Dostoïevski   Ven 19 Jan - 23:06

imaginary boy a écrit:
.
Je sais que tu as lu l'idiot chez Babel éditions mais sais-tu qui a peint le portrait que tu as collé des éditions du livre de poche ?

Me trouvant par hasard à la fnac il y a peu j'ai vu que le peintre ayant peint le portrait se trouve être Stanislaw Wyspianski (peintre polonais) et en l'occurence ce portrait est un autoportrait dont il etait adepte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Dostoïevski   Sam 20 Jan - 14:56

Voilà ce qu'on appelle une réponse rapide. Merci quand même.

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
¤
¤
avatar

Nombre de messages : 132
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Dostoïevski   Mar 19 Fév - 23:21

Je me suis donc replongée dans l'Idiot. Je n'ai pas fini le premier tome, mais je voulais quand même dire ceci : que je suis heureuse d'avoir eu le courage de m'y remettre ! Very Happy . Le prince Mychkine est troublant, les personnages sont tous aussi instables les uns que les autres (c'est ce qui, je crois, m'avait déroutée la première fois que j'ai lu le livre-enfin le tome 1, car je n'ai jamais lu le roman en entier). Les réflexions liées à la peine de mort sont particulièrement intéressantes, ce livre est d'une densité incroable, il me rappelle un peu le maître et Marguerite, même si cela n'a rien à voir du point de vue de l'histoire...Cependant je crois que c'est un livre qu'il faut relire plusieurs fois, d'une part pour l'apprécier, d'autre part pour tout comprendre...

La suite prochainement ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Dostoïevski   Mar 19 Fév - 23:36

J'en piaffe d'impatience.

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dostoïevski   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dostoïevski
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Goodbye my old friend...
» Helen Dostoievski ~ Nikolaï Dostoievski ~ Autumn Dostoievski

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
songes d'un art aimé :: LITTERATURE :: Littérature classique-
Sauter vers: