songes d'un art aimé

le temps de lire , comme le temps d'aimer, dilate le temps de vivre Daniel PENNAC
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  songe d\'un art aimésonge d\'un art aimé  

Partagez | 
 

 Milan Kundera

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ilios
¤¤¤
¤¤¤
avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 19/04/2005

MessageSujet: Milan Kundera   Jeu 11 Mai - 21:56



Je viens de finir le dernier roman de kundera , il raconte l'histoire de l'exil de personnes qui retournent dans leur pays apres une longue période d'absence d'une vingtaine d'années. L'histoire se passe apres la chute du communisme et le retour qui redevient possible. L'analyse des sentiments liés a l'exil et au retour est détaillé avec minutie et limpidité. Toutes les interrogations sont passées au crible de facon tres interessante.
D'un sujet qui a priori ne me touche pas personellement, kundera a su par son discours intelligent en faire un livre tres agréable, cela donne envie d'en connaitre plus sur l'oeuvre de cet auteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Milan Kundera   Ven 12 Mai - 11:08

Citation :
cela donne envie d'en connaitre plus sur l'oeuvre de cet auteur.

Oui et comme tu es parti, tu vas la lire à rebours son oeuvre.

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotyk
Vieux singe
Vieux singe
avatar

Nombre de messages : 292
Localisation : des Alpes au Congo
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Milan Kundera   Dim 14 Mai - 1:13

J'en ai lu 3.

J'ai commencé par La vie est ailleurs, histoire de la vie d'un poète, qui m'a réellement enthousiasmé.

Puis j'ai lu L'insoutenable légèreté de l'être, qui m'a beaucoup moins plu, drôle de mélange d'essai philosophique et de roman, très symbolique, pas mon truc, ça me fait penser aux films de Kieslowski...

Enfin, Le livre du rire et de l'oubli m'a un peu plus motivé mais sans plus ; un peu le même principe que le précédent, en plus digeste, à mon sens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Milan Kundera   Lun 24 Juil - 17:55



Ce roman de Kundera est très court puisqu'il fait 170 pages environ et la police est assez grosse mais la qualité est vraiment bonne même si je n'avais rien lu de lui auparavant.
L'histoire: Vera et le narrateur (kundera) s'installe dans un relais-château mais cet espace n'est qu'un prétexte du narrateur donné à l'auteur pour enchâsser quelques petits récits.
Kundera s'amuse donc à jouer avec la forme de son roman qui en de multiples petits chapitres sautent d'un couple à un autre: Madame de T. et son chevalier au XVIIIème siècle, Berck et Pontevin qui luttent pour le pouvoir de l'humanitaire télévisuel, Vincent et Julie rencontrés sur un congrès, et le savant tchèque qui essaie de racommoder son histoire avec la grande histoire de son pays.
J'ai ressenti que Kundera cherchait à opposer la lenteur de l'histoire de Madame de T. avec la vitesse à laquelle se déroule le XXème siècle, tout en ayant une écriture très limpide, très claire; bref une espèce de philosophie à la portée de tous.
Voilà quelques exemples précis que j'ai adorés:
Il y a un lien secret entre la lenteur et l'oubli.....un homme qui marche dans la rue, et qui veut se rappeler quelque chose, ralentit son pas. Par contre quelqu'un qui essaie d'oublier un événement pénible accélère à son insu sa marche. Il veut s'éloigner de ce qui se trouve, dans le temps, trop proche de lui.
Le degré de la vitesse est directement proportionnel à l'intensité de l'oubli....
Notre époque s'adonne au démon de la vitesse et c'est pour cette raison qu'elle s'oublie si facilement elle-même.

Je relierai Kundera car sur une oeuvre il est difficile d'entrevoir le style et le fond de l'auteur mais sur cette Lenteur j'ai bien aimé les cassures dans le rythme, les enchâssements de récits et l'opinion de Kundera sur tous ces pseudos-intellectuels qui occupent les écrans de leur pathos et qui s'agglutinent autour de la lumière des médias comme des petits phalènes sur une lampe à huile l'été.

Ma note: 3,5/5

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Milan Kundera   

Revenir en haut Aller en bas
 
Milan Kundera
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et si l'Histoire plaisantait? - Milan Kundera | Terminée :B
» La grande finale : Liverpool vs Milan AC
» milan lucic
» Antonio Cassano || Milan AC
» RONALDO ( MILAN AC )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
songes d'un art aimé :: LITTERATURE :: L'invitation au voyage-
Sauter vers: