songes d'un art aimé

le temps de lire , comme le temps d'aimer, dilate le temps de vivre Daniel PENNAC
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  songe d\'un art aimésonge d\'un art aimé  

Partagez | 
 

 Amadou Hampaté Bâ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Amadou Hampaté Bâ   Mer 25 Oct - 21:42



Je découvre avec ce livre la littérature africaine et ce fut un vrai régal. Hampaté Bâ avait fait la promesse à Wangrin de raconter son histoire, ce qu'il a fait avec brio à mon goût.
Wangrin est donc ce héros pas tout à fait ordinaire, issu de la tribu Bambara et né à Noubigou à la fin du 19ème; il fut envoyé très vite à "l'école des otages" (école où les autorités françaises réquisitionnaient tous les fils de notables). Avec le rite de circonsision, Wangrin décida de prendre comme Dieu-protecteur Gongoloma Soké qui, comme bien des hommes, réunissait en lui à la fois qualités et défauts. Pétri de contradictions, Wangrin était à l'image de son dieu-protecteur un véritable "confluent des contraires".

Très vite Wangrin va s'avérer aussi rusé qu'intelligent et mettre ses talents à profits afin de dépouiller les riches colons français installés à Dakar, Yagouwahi, Dioussola et autres comptoirs d'afrique de l'Ouest. Moins vénal que généreux, la vie de Wangrin sera une comédie qui verra notre tendre héros aider les siens en usant de ruses aussi ingénieuses qu'un Scapin, d'entourloupes plus joyeuses qu'un Arlequin. Wangrin cherchera toujours à donner sans jamais vouloir recevoir et c'est ce qui le rendra le plus attachant.
Aimé de tous les siens, pauvres, aveugles, malades, Wangrin trouvera des ennemis en Romo Sibedi ou le comte de Villermoz notamment dont il se servira pour enrichir son commerce florissant et donner toujours plus aux siens dont la superbe belle-bichette.
Mais comme toujours le soleil finit par se coucher et la bonne fortune n'est jamais fidèle à Wangrin comme à tous; c'est une partie d'échec et la philosophie d'un livre vraiment agréable et bourré d'allégories africaines, d'adages de sorciers, de gris-gris de marabouts et de rites colorés qui chantent l'afrique.

Hampaté Bâ dans sa post-face nous précise que rien n'est ajouté dans ce livre, il y a référencé ici tous les dires d'un Wangrin qui s'est dévoilé à lui en toute sincérité, même et surtout quand il fallait avouer le moins avouable.

Voilà comment Hampaté Bâ nous donne un aperçu de l'un des atouts de Wangrin
Citation :
Certes, pour avoir de l'argent, il était prêt à jouer des tours pendables, mais toujours au détriment des colonisateurs ou des chefs de canton ou des gros commerçants qui, à ses yeux, n'étaient que des exploiteurs de la masse paysanne

Ma note: 4/5

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Amadou Hampaté Bâ   Mer 25 Oct - 23:40

Je vous invite à découvrir un peu l'auteur sur wikipédia, ses citations notamment valent vraiment la peine de faire cet effort: http://fr.wikipedia.org/wiki/Amadou_Hamp%C3%A2t%C3%A9_B%C3%A2

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Amadou Hampaté Bâ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Amadou : le trouver et le fabriquer.
» Hargin, le nain aventureux.
» {~}Aux vieux Campeurs{~}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
songes d'un art aimé :: LITTERATURE :: L'invitation au voyage-
Sauter vers: