songes d'un art aimé

le temps de lire , comme le temps d'aimer, dilate le temps de vivre Daniel PENNAC
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  songe d\'un art aimésonge d\'un art aimé  

Partagez | 
 

 Bret Easton Ellis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Bret Easton Ellis   Mer 1 Mar - 12:24

Lunar Park

Bon je viens de terminer cet ovni de la littérature américaine et j'en suis encore tout retourné. Auto-fiction et automédication pour un auteur à la recherche d'un père et d'une thérapie.
Bret easton Ellis consacre d'abord environ 40 pages à l'explication de la genèse de ses bouquins, l'accession progressive à la gloire, la toxicomanie et la rencontre avec Jayne Dennis, mannequin célèbre des années 80.
Enfin Lunar Park commence....Bret et Jayne s'installent à Elsinore Lane avec Sarah (fille de Jayne) et Robby leur fils commun.
Bientôt l'encéphalogramme plat du 340 Elsinore Lane va devenir le théâtre vivant d'un écrivain qui a tout mais à qui il a toujours manqué l'essentiel, un père aimant.
Dans Lunar Park il y a donc un jardin d'où surgit le fantôme de Robert Ellis qui semble venir murmurer à l'oreille de Bret que non, rien ne se finit jamais vraiment, que l'amour doit toujours avoir une seconde chance.
Dans Lunar Park il y a une maison située au 340 Elsinore Lane qui s'effrite, qui semble se transformer pour devenir le foyer de Shermann Oaks où vivaient les Ellis avec leur enfants. La maison était belle, le quartier aisé mais le vent du pacifique souffait fort et le père avait l'alcool mauvais.
Dans Lunar Park, il y a la peluche (Terby) de Sarah qui devient vivante et incarne la face sombre de Bret. Terby est là, réccurente, pour rappeler à Bret le bordel qu'a été sa vie jusqu'ici, elle est là pour ramener Bret à sa conscience.
Dans Lunar Park, il y a un détective nommé Donald Kimball (tiens tiens?) qui informe Bret qu'un cinglé habillé en Patrick Bateman reproduit le scénario d'American Psycho. On y trouve aussi un peu de daupe parceque ça fait beaucoup pour un seul homme tout ça; Quand la réalité de l'écrivain fait face à la fiction réincarnée les promesses d'un Bret clean s'effacent.
Dans Lunar Park, il y a Clayton un étudiant lettré qui se ballade dans une Mercedes 450 SL et qui crache à la figure de Bret le jeune homme qu'il a été, qui lui rappelle son devoir de mémoire.
Dans Lunar Park il y a des enfants qui disparaissent.....comme ça sans dire pourquoi. Sans doute n'ont-ils pas leur place dans les mauvais romans de famille où les albums photos jaunis.
Dans Lunar Park, il y a de l'amour, non pas celui d'American Psycho mais le véritable, accouché dans la douleur et l'incertitude. Bret n'a pas aimé naturellement son fils Robby mais il ne veut pas reproduire ce que son père lui a fait subir: l'alcool, l'égocentrisme, la violence. Même si l'amour filial n'est pas naturel chez Bret, il va faire l'effort d'aimer ce fils qui lui renvoie son image.
Enfin et ce n'est pas le moindre des efforts, dans Lunar Park il y a la promesse d'un pardon jamais accordé jusqu'ici, l'espoir d'un homme désireux de passer l'éponge et de tourner les pages d'un autre livre....

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.


Dernière édition par le Mer 1 Mar - 23:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
avatar

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Bret Easton Ellis   Mer 1 Mar - 13:55

Ça a l'air très étrange comme oeuvre ! Tu nous en as fait un jolie condensé. Ça ressemble à une introspection de la part de l'auteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotyk
Vieux singe
Vieux singe
avatar

Nombre de messages : 292
Localisation : des Alpes au Congo
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Bret Easton Ellis   Jeu 9 Mar - 18:50

Ca m'a l'air encore une fois bien hallucinant, ce truc-là ! OVNI me semble en effet un mot adapté !

Dis-moi, Vince, ton résumé est très sympa, mais pourrais-tu, si c'est possible, faire un petit comparatif avec les autres oeuvres d'Ellis que tu as lues ? Même style ? Thèmes récurrents ? Toujours beaucoup de violence crue ? etc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Bret Easton Ellis   Jeu 9 Mar - 19:52

Lunar Park est beaucoup plus introspectif, plus mûri; j'ai eu l'impression qu'Ellis voulait définitivement enterrer le fardeau Patrick Bateman et donc son passé avec son père.
On y retrouve des thèmes chers à l'auteur mais j'ai eu le sentiment que c'était pour mieux montrer celui qu'il était et qu'il ne veut plus être; bon il y a toujours de la daupe, des hallu, de la musique mais beaucoup moins de sexe (voire pas du tout). C'est difficile dans dire plus sans dévoiler Lunar Park car le parallèle avec les autres oeuvres sont intrinsèquement liés avec Moins que zéro ou Glamorama par exemple.
En tout cas, toi qui te délecte de littérature américaine, tu vas prendre une claque sans aucun doute.

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotyk
Vieux singe
Vieux singe
avatar

Nombre de messages : 292
Localisation : des Alpes au Congo
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Bret Easton Ellis   Sam 11 Mar - 13:07

Reste plus qu'à le trouver, quoi ! Donc, attendre cet été...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Bret Easton Ellis   Sam 11 Mar - 13:35

Patience chaton Laughing En tout cas, je l'ai dévoré en 2 jours et c'est ce que j'ai lu de mieux depuis 1 an avec la possibilité d'une île de Houellebecq

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bloody doll-art
------
------


Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Bret Easton Ellis   Dim 19 Mar - 16:45

j'avais commencé par Glamourama il ya quelques années...coup de foudre....je le conseille depuis ) beaucoup....american ^sycho a evidemment suivi

lunar park? faut que je pense à m' loffrir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Bret Easton Ellis   Lun 31 Déc - 11:43



Premier livre de B.E Ellis, Moins que zéro m'a, autant le dire de suite, déçu. J'avais adoré Lunar Park et ici j'y ai trouvé l'un de ses fondements mais sans le talent ni l'émotion. Bien sûr j'ai compris le message d'Ellis qui stigmatise l'inanité de la vie chez ces fils à papa promis à de belles carrières; je me suis immergé pleinement dans les discours ridicules de ces jeunes qui n'ont d'autres préoccupations que de savoir où se trouve la bonne came.
Malheureusement, tout m'a semblé être une incessante répétition de la première à la dernière page: médicaments, palliatifs, dope, soirées....ponctués par la présence de filles auxquelles on ne s'attache pas, ramenées au rôle de passe-temps sexuels agréables.
Bref j'ai compris le message et sa forme de nihilisme rampant mais ça m'a ennuyé au plus haut point et pire ça ne m'a même pas choqué; de là à dire que l'oeuvre a mal vieilli, il n'y a qu'un pas que je n'aurais même pas le courage de parcourir.
Dommage mais comme je l'ai dit ce n'était que son premier roman donc je préfère ne retenir que le dernier, somptueux.

Ma note: 2/10

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bret Easton Ellis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bret Easton Ellis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Signature de contrat - Dan Ellis
» Dolph Ziggler Vs John Morrison Vs X-Ecutioner Vs Bret Hart
» CM Punk vs Bret Hart
» Steve Austin VS Bret Hart
» UN JEAN EN MOINS EN EXIL !L'AUTRE JEAN, CE RAT, EN HAITI VENDREDI MATIN !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
songes d'un art aimé :: LITTERATURE :: L'invitation au voyage-
Sauter vers: