songes d'un art aimé

le temps de lire , comme le temps d'aimer, dilate le temps de vivre Daniel PENNAC
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  songe d\'un art aimésonge d\'un art aimé  

Partagez | 
 

 Pierre Assouline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ilios
¤¤¤
¤¤¤
avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 19/04/2005

MessageSujet: Pierre Assouline   Dim 26 Nov - 11:51



Lutetia

Edouard kiefer est le détective de lutétia, le célèbre palace parisien, et il nous narre la vie de l'hotel pendant la période troublée de la guerre.

Ce roman se compose de trois parties : l'immédiat avant guerre, la guerre et l'occupation de l'hotel par l'abwehr le service de renseignements allemand et enfin l'apres guerre ou l'hotel se trouve être le lieu de retour à la vie des déportés.

Ces trois parties sont à mon gout assez inégales.

La première partie raconte la vie de l'hotel classique avant guerre avec les arrivées de personnes fuyant le régime nazi. Cette première partie même si elle met en place les differents protagonistes se trouve être poussive en raison du style qui use un peu trop des observations du narrateur qui décrit ce qu'il voit, il y manque un peu de vie et de dialogues.

La deuxième partie est axée sur l'occupation et sur la vision du narrateur de la montée de la collaboration et des funestes conséquences que cela engendre. La collaboration , la résistance, la soumission et la déportation sont au coeur du récit de cette période troublée.

Enfin, la dernière partie qui se trouve être la plus captivante nous fait découvrir un épisode peu connu du retour des déportés juifs et politiques avec des réflexions fort interessantes . La façon de les accueillir, de les remettre sur le chemin de la vie malgré tous les traumatismes subis, tout cela est fort instructif et émouvant notamment grace aux destins individuels. Le trauma est ici abordé sans description de la vie concentrationnaire, évoquée sans être décrite.

Le destin de ce detective sera au coeur des trois époques de la vie de l'hotel. Mon appréciation sur ce roman se trouve entachée par une première partie trop morne.

note 3,5 / 5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Pierre Assouline   Dim 26 Nov - 18:16

C'est vrai que l'après guerre est souvent présent aux travers des témoignages concentrationnaires et en ce sens ce bouquin semble un peu plus novateur, du moins pour moi puisque je n'ai rien lu qui ressemble de près ou de loin à ce que tu en dis.

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pierre Assouline
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bienvenue à Pierre Raymond!
» Hommage bien mérité à Gérard-Pierre Charles un grand mapou
» Selon prof Sauveur Pierre Etienne Aristide pap fè ront pot nan Afrik di Sid
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» VOILA LE PATRON DE MICHELLE PIERRE-LOUIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
songes d'un art aimé :: LITTERATURE :: Littérature contemporaine-
Sauter vers: