songes d'un art aimé

le temps de lire , comme le temps d'aimer, dilate le temps de vivre Daniel PENNAC
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  songe d\'un art aimésonge d\'un art aimé  

Partagez | 
 

 Pavloff

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Pavloff   Dim 25 Mar - 11:08



Dans ce bouquin que j'ai lu voilà 2 ans environ, le héros "winston" de 1984 semble s'être retrouvé dans le Belleville de Pennac. Où comment un régime totalitaire s'immisce dans notre quotidien sans que nous réagissions; ici l'absurdité du régime n'a d'égal que la passivité qui règne chez ces drôles de bipèdes. Pavloff, Orwell, Huxley même combat ?....En tout cas ce petit bouquin a le mérite d'exister et de nous faire comprendre que quelques pages seulement suffisent à nous faire réfléchir. BRAVO

Ma note: 7/10

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Pavloff   Dim 25 Mar - 11:28



Ce livre est le second de Pavloff qui a fini entre mes mains; après matin brun, le simple fait de tomber sur un bouquin de Pavloff m'a donné envie de l'acheter.....Las, quelle déception.

Deux hommes et une femme, visiblement brisés par la vie, se retrouvent plus ou moins par hasard dans un immense château d'eau pour y passer la nuit. Bientôt ces personnes qu'ont croyait communes vont révéler de lourds secrets qu'ils croyaient enfouis au fond de leurs mémoires.
Volgaï, Simon et Lisia vont chercher alors à chercher la faille chez les uns et les autres pour mieux déstabiliser leurs certitudes.
Niki, une jeune femme va arriver et devenir le point d'ancrage d'une espèce de petite révolution dans cette tour qui abrite ces écorchés étranges.

Autant le dire tout de suite, depuis Giono, aucun livre ne m'avait à ce point ennuyé; j'ai fais l'effort d'essayer de résumer un livre de 150 pages mais que ce fut difficile tant le vide a traversé ces pages.
L'écriture était pénible, trop superficielle à mon goût. Pavloff a donné à ses personnages une faculté de parler en utilisant des formules alambiquées, imagées, avec cet air de ne pas y toucher et du coup je me suis perdu et noyé dans ce château d'eau.
Bien sûr on comprend à la fin la vérité crue des ces destins si singuliers mais cette longue parabole sur le sens de la vie ne m'a absolument pas touchée.

Ma note: 2,5/10

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ilios
¤¤¤
¤¤¤
avatar

Nombre de messages : 467
Date d'inscription : 19/04/2005

MessageSujet: Re: Pavloff   Ven 20 Avr - 23:02



Après une guerre civile qui a profondément marquée dans leurs chairs les habitants du pays, la reconstruction du pont reliant les 2 rives d'une ville divisée par les rancoeurs et la haine latente devrait aider la réconciliation nationale d'un peuple qui s'est entre-déchiré.

Cela est la vision optimiste de l'observateur étranger au conflit , l'après-guerre est une période trouble où si les armes sont rangées, l'oubli et la réconciliation , elles, sont plus longues et douloureuses a obtenir.

C'est dans cette ambiance que l'on sent pesante que Pavloff nous décrit le quotidien et la cohabitation de personnages qui quelques mois plus tôt se menaient une guerre atroce.

Un léger regret toutefois , Pavloff emploie un ton si froid qu'on ne s'attache pas aux personnages.

6/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pavloff   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pavloff
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
songes d'un art aimé :: LITTERATURE :: Littérature contemporaine-
Sauter vers: