songes d'un art aimé

le temps de lire , comme le temps d'aimer, dilate le temps de vivre Daniel PENNAC
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  songe d\'un art aimésonge d\'un art aimé  

Partagez | 
 

 Corneille

Aller en bas 
AuteurMessage
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Corneille   Dim 28 Oct - 12:08




Don Fernand, premier roi de Castille.
Dona Urraque, Infante de Castille.
Don Diègue, père de Don Rodrigue.
Don Gomès, Comte de Gormas, père de Chimène.
Don Rodrigue, fils de Don Diègue et Amant de Chimène.
Don Sanche, amoureux de Chimène.
Don Arias & Don Alonse, Gentilshommes Castillans.
Chimène, maîtresse de Don Rodrigue et de Don Sanche.
Léonor, Gouvernante de l'Infante.
Elvire, suivante de Chimène.
Un page de l'Infante.
La scène est à Séville.

Chimène, fille du Comte de Gormas est follement amoureuse de Don Rodrigue mais son rang et l'honneur lui interdisent d'épouser un homme de condition moins noble.
Leurs pères respectifs quant à eux se déchirent pour l'obtention du poste de Gouverneur du roi; jaloux de n'avoir pu obtenir cette noble fonction, le Comte de Gormas inflige un soufflet à Don Diègue. L'honneur est baffoué et un duel à l'épée est organisé; las, Don Diègue n'a plus la fougue et la jeunesse qui ont fait l'honneur de ses combats pour le roi et plutôt que de le tuer le Comte de Gormas l'humilie en le laissant sauf mais baffoué.
C'en est trop, Don Diègue exige de son fils de rétablir son honneur en tuant le Comte de Gormas.
C'est sur ce postulat que vont naîtrent les ressentiments de Chimène mais aussi toute la dualité de sentiments plus forts que le trépas d'un père perdu.

Mon avis: Une pièce considérée comme tragi-comique que j'ai pour ma part ressentie comme une vraie tragédie. Nous sommes en plein 17ème siècle et le pouvoir omnipotent du roi est très fort, loin encore d'être remis en cause comme ce sera le cas un siècle plus tard. Chimène malgré l'amour qu'elle porte pour Don Rodrigue ne peut souffrir la vue de celui qui a tué son père mais se pliera finallement aux conseils indiscutables du roi.

Ma note: 7,5/10

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Corneille
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
songes d'un art aimé :: LE COIN DES ARTS :: Théâtre / Sketchs et performances théâtrale, opéras et danse-
Sauter vers: