songes d'un art aimé

le temps de lire , comme le temps d'aimer, dilate le temps de vivre Daniel PENNAC
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  songe d\'un art aimésonge d\'un art aimé  

Partagez | 
 

 Karin Slaughter

Aller en bas 
AuteurMessage
Little Angel
***
***
avatar

Nombre de messages : 95
Age : 38
Localisation : Seine-et-Marne
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Karin Slaughter   Dim 16 Mar - 11:51

Je viens de finir Sans Foi ni Loi.



En pleine dispute, Sara Linton et son ex-mari, le chef de police Jeffrey Tolliver, butent sur un tuyau dans la forêt. En creusant, ils font une découverte atroce : le cadavre d'une jeune fille au visage terrifié, vraisemblablement enfermée vivante dans un cercueil. L'autopsie révèle cependant qu'elle n'est pas morte d'asphyxie, mais d'ingestion de cyanure - et qu'elle était enceinte...

Commence alors une difficile enquête afin de découvrir qui peut-être cette fille morte de manière aussi horrible ; s’agit-il d’un crime isolé ou un tueur en série est-il ici à l’œuvre ?

Jeffrey rend visite à la famille de la victime, vite identifiée. Il s'agit d'Abygail, fille du révérend Ward, un pasteur baptiste, pourvu d'une famille nombreuse et propriétaire d'une ferme reconvertie en mission de charité, qui recueille pour les remettre dans le droit chemin tout ce que l'Amérique compte de marginaux : drogués, repris de justice, etc. A sa tête, un criminel repenti, Cole Conelly, qui a toujours des versets de la Bible à la bouche, secondé par le fils du révérend, un avocat, qui ne voit pas d'un bon oeil l'arrivée de la police.
Les fils et les filles du fondateur sont tous au service de cette communauté, certains plus rigides dans leur foi que d’autres, les femmes y ont peu la parole.
La honte tombe sur la famille avec la rumeur qu'Abygail menait en réalité une vie de débauche.
Quand son amant est assassiné à son tour, et sa soeur est portée disparue, l'horreur monte d'un cran. Plus la vérité éclate sur la famille Ward, plus la violence semble se déchaîner.

Un petit mot adressé à Sara, qui en plus d’être pédiatre, agit aussi en qualité de légiste pour le comté, fait comprendre aux enquêteurs que d’autres jeunes filles ont aussi subi le sort d’Abigaïl. La police se lance donc dans d'autres battues à travers les bois pour trouver d'autres corps.

Le secret que vont découvrir Tolliver et son adjointe Lena Adams, une détective au passé tourmenté et dont la vie actuelle est un réel purgatoire, est lié bien sûr à cette communauté religieuse, que le chef de police considère comme trop polie pour être honnête dès le départ de l’enquête.

Mais, Lena, ne sait pas l'erreur qu'elle commet en protégeant une femme qui lui ressemble sur bien des points : l'expérience récente d'un avortement, le fait d'être une femme battue...

Au coeur du roman, le puritanisme de cette province du sud des Etats-Unis ; c'est lui qui déchaîne les passions et sème le trouble dans l'esprit des suspects comme des enquêteurs, déchirés par leur passé.

Karin Slaughter dresse le portrait des petites villes du Sud des Etats-Unis avec la complexité des rapports humains que cela peut engendrer.

Ce thriller possède un suspense sans relâche, certains détails ne sont pas épargner aux lecteurs (autopsie, détails sanglants...), on s'attache facilement aux personnages tout en suivant leurs calvaires. Bref, ce livre, a été pour moi, un pur régal

Ma note : 4/5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
avatar

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Karin Slaughter   Jeu 20 Mar - 0:41

connais pas cet auteur...ça fait penser un peu à Patricia Cornwell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Karin Slaughter
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
songes d'un art aimé :: LITTERATURE :: Polars, policiers, thrillers....-
Sauter vers: