songes d'un art aimé

le temps de lire , comme le temps d'aimer, dilate le temps de vivre Daniel PENNAC
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  songe d\'un art aimésonge d\'un art aimé  

Partagez | 
 

 Houellebecq

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Houellebecq   Lun 24 Oct - 19:52


Michel est quadragénaire et célibataire. Il organise des expositions à Paris et coule une vie tranquille, morne et dénuée d'exhaltation. A la mort de son père, Michel va décider d'employer un peu de son temps et de son argent à un voyage organisé en Thaïlande qui (je ne révèlerai pas l'essentiel) en quelque sorte va bouleverser sa petite existence.

Ce livre de Houellebecq m'a beaucoup plu et interrogé sur l'aspect ambigü qu'il dégage. Beaucoup ont adoré, tout autant l'ont détesté. Qui est ce Michel ? Houellebecq lui-même ? Sans doute au regard des positions de l'auteur au fil des ans. Plateforme délivre un message limpide et effrayant: oui le tourisme sexuel existe et il répond aux besoins des uns et des autres, frustrations des occidentaux et appât du gain nécessaire à la survie pour les prostituées Thaïes. Ce constat est terrible et Houellebecq l'exprime de façon crue, sans états d'âmes.
Ses positions sur l'Islam sont également présentes au travers d'un Egyptien qui évoque sans compromission son opinion de façon extraordinnaire. Ce livre m'a énormément plu et Houellebecq semble se dévoiler dans Plateforme; un homme conscient de la vacuité de sa vie mais qui n'en ressort aucun regret, des positions tranchées et assumées, j'ai ressenti chez lui un homme aimant la solitude mais très éclairé sur son temps. Il lit dans la conscience des hommes mais semble rejeter le monde qui l'entoure. Enfin bon voilà, je ne saurais que vous conseiller de le lire, l'ouvrage se lit vite et le style est plaisant; même si certains passages sont très crus, Plateforme n'est pas si choquant que je ne le pensais.

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
avatar

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Houellebecq   Jeu 24 Nov - 21:28




Bon l'histoire en gros: l'autobiographie de Daniel 1 humoriste cynique lu et analysé par un certain Daniel 25. Je ne peux vous en dévoiler plus sur l'histoire de ce livre, cela gâcherait le plaisir.
Ce livre m'a plut et est très agréable à lire. La thèse du livre : le dépassement de l'homme: dépasser une "espèce" humaine en "voie de disparition" . Houellebecq parle de la fin triste et nécessaire de l'espèce principale : l'espèce humaine, et de sa renaissance dans une nouvelle espèce, "néo-humaine". ( comment amélorier l'homme par la science et la technique ). N'y voyez pas une reconnaissance ou apologie des raéliens, dont il est question dans cette oeuvre; vous verrez que le personnage (auteur) a un regard plutôt décalé vis à vis de cela, cette "pseudo religion" sert de prétexte à sa thèse je pense, du moins je le vois ainsi. Autre thème qui se pose : l'amour
Se cantonne t-il juste au physique( dégradation du corps opposé à la jeunesse), peut-on aimer comme on aime son chien?( ici Fox). Vision assez pessimiste je trouve de l'amour, très triste.
Voilà voilà, j'espère que je vous ai fais un topo assez clair de l'oeuvre (je ne suis pas très douée pour cela je l'avoue.)

En espèrant que cela vous donnera envie de le lire malgré les critiques virulentes qu'il y a pu avoir.


Bon maintenant je vais attaquer Plateforme
Very Happy


Ps: je n'ai pas trouvé l'oeuvre aussi brancher sexe comme il a été ditdans diverses critiques. Je trouve que Vian dans j'irai cracher sur vos tombes est plus virulent Very Happy, en revanche Plateforme que je vais entamer risque de l'être.


Dernière édition par le Mer 30 Nov - 21:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotyk
Vieux singe
Vieux singe
avatar

Nombre de messages : 292
Localisation : des Alpes au Congo
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Houellebecq   Sam 26 Nov - 20:41

C'est le moins que l'on puisse dire, que Houellebecq a une vision pessimiste de l'amour et du sexe ! C'est même un authentique théoricien d'un concept très moderne : la misère sexuelle masculine dans la société occidentale. Assez simple à expliquer au vu de l'évolution sociétale de ces 40 dernières années, elle est en revanche assez délicate à analyser et à décrire, et il le fait avec brio. En fait, nombre de femmes autonomes ont de moins en moins besoin d'hommes au quotidien, et on peut ajouter à cela la culture de l'obsession de l'apparence qui ne fait qu'agraver le problème pour les hommes ayant un physique ingrat ou quelconque. Une grande partie de l'oeuvre de Houellebecq semble touner autour de ce concept.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
avatar

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Houellebecq   Dim 27 Nov - 21:11

Il est vrai qu'il le fait avec beaucoup de talent!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jun Reihl
------
------


Nombre de messages : 19
Localisation : >.<
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Houellebecq   Dim 27 Nov - 21:17

perso j'ai acheté La Possibilité d'une Île pour connaître un peu l'auteur dont beaucoup parlaient.. J'ai été singulièrement déçue, en même temps le héros m'était insupportable, j'ai juste aimé les parties "SF" de son bouquin.. Apres ça, les scenes de sexe ou de discrimination toutes les deux pages.. merci quoi, c'est pas ce que j'attends d'un bon livre =)
J'ai peut-etre pas compris l'essentiel du bouquin, mais je me suis plutot faite trainer qu'etre entrainée passionnée par sa lecture :(
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Houellebecq   Dim 27 Nov - 21:47

Kotyk a écrit:
C'est le moins que l'on puisse dire, que Houellebecq a une vision pessimiste de l'amour et du sexe ! C'est même un authentique théoricien d'un concept très moderne : la misère sexuelle masculine dans la société occidentale. Assez simple à expliquer au vu de l'évolution sociétale de ces 40 dernières années, elle est en revanche assez délicate à analyser et à décrire, et il le fait avec brio. En fait, nombre de femmes autonomes ont de moins en moins besoin d'hommes au quotidien, et on peut ajouter à cela la culture de l'obsession de l'apparence qui ne fait qu'agraver le problème pour les hommes ayant un physique ingrat ou quelconque. Une grande partie de l'oeuvre de Houellebecq semble touner autour de ce concept.

Plateforme exprime bien ce que tu dis d'ailleurs et la parabole que délivre l'egyptien sur 2-3 pages à propos de la religion en général et de l'islam en particulier est à ce jour l'un des plus somptueux passages que j'ai jamais lus (j'exclue toute polémique sur Houellebecq, ce n'est pas le propos ici).

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotyk
Vieux singe
Vieux singe
avatar

Nombre de messages : 292
Localisation : des Alpes au Congo
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Houellebecq   Dim 27 Nov - 22:05

Perso, je n'ai lu de lui que Extension du domaine de la lutte, que j'ai trouvé bon, intéressant, mais sans plus. Par contre, j'en ai entendu et lu des tonnes à son sujet. Je trouve quand même que dans l'ensemble, ce mec s'est trouvé un créneau, un filon vendeur, et qu'il l'exploite... Comme Paul Auster ou John Irving, pour citer deux auteurs que malgré cela j'aime beaucoup ; comme Werber ou Nothomb, pour en citer 2 autres que, pour le coup, je n'aime pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Houellebecq   Dim 27 Nov - 22:09

J'ai plusieurs fois failli acheter Brooklin folies de Auster m'enfin je digresse. Rendons à Houellebecq son topic.

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotyk
Vieux singe
Vieux singe
avatar

Nombre de messages : 292
Localisation : des Alpes au Congo
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Houellebecq   Dim 27 Nov - 22:37

imaginary boy a écrit:
J'ai plusieurs fois failli acheter Brooklin folies de Auster m'enfin je digresse. Rendons à Houellebecq son topic.

Euh, je crois que tu veux parler de Brooklyn Boogie, non ?

Oui, rendons à Michel... Désolé ! Embarassed Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
avatar

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Houellebecq   Dim 27 Nov - 22:44



Mr. Green Mr. Green Mr. Green Mr. Green im'boy s'était planté dans l'orthographe par contre. Wink

oui rendons-le à Michel ou je me fâche :x hi hi hi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotyk
Vieux singe
Vieux singe
avatar

Nombre de messages : 292
Localisation : des Alpes au Congo
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Houellebecq   Dim 27 Nov - 22:54

Bon, OK, au temps pour moi... Embarassed Embarassed Embarassed

Eh ben, allez-y, parlez-en, du Père Michel ! Laughing

(Pas grand chose à ajouter sur lui, en ce qui me concerne...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
avatar

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Houellebecq   Lun 5 Déc - 22:06

Ahhhhh j'ai A-D-O-R-E Mr. Green Ce livre est touchant de vérité, que l'on aime ou pas Houellebecq, il touche a des sujets tabous. Certes sa façon de réagir est provocatrice, ce qui fait que l'on aime ou pas. Mais c'est de là que résulte son génie, et qui peut gener le lecteur. Dans Plateformes Houellebecq nous peint la réalité telle qu'elle est, de façon clair et intelligible.
Derrière le thème de la prostitution et de la religion, on a en toile de fond une histoitre d'amour quasi feur bleu quelques part qui contraste avec la causticité du personnage. Une phrase que je retiens de ce livre:
« Vivre sans lecture, c’est dangereux, il faut se contenter de la vie, ça peut amener a prendre des risques »

Pour finir je trouve que le roman est très pessimiste, et nous invite une fois de plus à réfléchir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Houellebecq   Ven 3 Fév - 12:31

Bon, je viens de terminer La possibilité d'une île; trois jours auront suffi pour dévorer les 485 pages du dernier Houellebecq. D'abord je dois dire que j'ai trouvé la lecture très fluide, l'écriture est agréable et le sujet très interessant.

Comme l'a déjà dit Julie, ce roman évoque le commentaire de vie de Daniel1 (show-man plein aux as) à notre époque et après chaque paragraphe intervient une mise en parallèle de Daniel25 qui est donc le descendant néo-humain de Daniel1 et qui (d'après ce que j'en ai déduis) vit en l'an 4000 environ.
La possibilité d'une île est un roman qui fait la critique de notre époque au travers du regard d'un homme qui vit dans une société ou les sens et émotions n'existent plus. Ainsi, le regret, la mélancolie, le sentiment amoureux, le désir sexuel sont inexistants.
Daniel1 fait partie de la dernière espèce humaine et intègre progressivement le mouvement élohimiste et va comprendre l'inanité de sa vie; ses amours avec Isabelle pui Esther sont voués à l'échec car le désir est pour lui indissociable de la jeunesse du corps. Conscient de sa déchéance, de la futilité des sentiments humains Daniel1 ne tient en fait qu'à son petit chien Fox qui répond à des besoins primaires.
Intrigué par la puissance et la diversité des sentimentsvécus par Daniel1, Daniel25 va suivre le chemin de Marie23 qui est sortit du camp élohimite pour découvrir le monde, retrouver les traces où vécut Daniel1.
La possibilité d'une île est donc une oeuvre très étrange, dérangeante presque de par son pessimisme (bon on connait un peu le personnage Houellebecq) et qui fait un constat très amer de la dérive supposé de notre société; Houellebecq conforte son talent d'écrivain et s'enfonce un peu plus dans une marginalité de pensée à laquelle on ne peut adhérer totalement sans risquer l'auto-destruction. D'ailleurs Houellebecq, lui-même semble vouloir se raccrocher à l'espoir d'une vie heureuse; preuve en est le petit poème qui clôt la seconde partie du livre:

Ma vie, ma vie, ma très ancienne
Mon premier voeu mal refermé
Mon premier amour infirmé,
il a fallu que tu reviennes.

Il a fallu que je connaisse
Ce que la vie a de meilleur,
Quand deux corps jouent de leur bonheur
Et sans fin s'unissent et renaissent.

Entré en dépendance entière,
Je sais le tremblement de l'être
l'hésitation à disparaître,
Le soleil qui frappe en lisière

Et l'amour où tout est facile,
Où tout est donné dans l'instant;
Il existe au milieu du temps
La possibilité d'une île.

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
avatar

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: EXTENSION DU DOMAINE DE LA LUTTE   Sam 13 Mai - 20:06




j'ai dévoré ce livre !!Une fois de plus Houellebecq nous donne une vision cynique et très pessimiste de la société.
Un informaticien la trentaine, vivant seul et qui possède une vie extrêmement banal voire sans intérêt se retrouve en voyage d'affaire avec un collègue qui lui-même est un pauvre gars au physique ingrat et toujours puceau. ( obsédés et malchanceux), et qui grâce a son collègues va perdre ses dernières illusions.

Au travers de ces deux personnages on se rend compte que la pression sociale pousse à divers comportements, chacun doit montrer ses prouesses ou réussites ( sociales, sexuelles) Chacun "lutte".
Je conseille ce livre pour ceux qui seraient fâchés avec Houellebecq.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MDV
Invité



MessageSujet: Re: Houellebecq   Mar 30 Mai - 19:59

Celui-là, oui, ça va : c'est le meilleur, à mon sens.

Mais je t'avouerai que "Plateforme" et "Les Particules élémentaires" me sont tombés des mains.

Enfin, tout livre a son heure de lecture, j'y crois sincèrement. Je réessaierai un jour.
Revenir en haut Aller en bas
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Houellebecq   Mar 30 Mai - 21:58

MDV a écrit:
Celui-là, oui, ça va : c'est le meilleur, à mon sens.

Mais je t'avouerai que "Plateforme" et "Les Particules élémentaires" me sont tombés des mains.

Enfin, tout livre a son heure de lecture, j'y crois sincèrement. Je réessaierai un jour.

Et la possibilité d'une île ? Essaie-le, il est très bien écrit et construit de façon quasi symétrique si l'on peut dire.

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Houellebecq   Lun 31 Juil - 11:56

Je viens à mon tour de terminer L'extension du domaine de la lutte dans lequel on retrouve épisodiquement la fameuse Véronique qui représente aux yeux de Houellebecq un type de femme très répandu: castratrice et impropre à la consommation sexuelle.

L'histoire: Un cadre d'entreprise informatique (le narrateur) est envoyé en province avec l'un de ses collègues, Raphaël Tisserand, afin de faire la promotion des nouveaux logiciels informatiques de la société. Pendant ces quelques semaines qui précèdent Noël, notre bon petit cadre (Houellebecq ?) va mesurer, au travers de la misère des rapports humains, à quel point il déteste le monde dans lequel il vit; il ressentira au contact du rejet subit par Raphaël auprès des femmes combien la vie peut-être morne et inutile.

Mon avis: Houellebecq est ici encore égal à lui-même, c'est à dire habité par une prise de conscience de la difficulté de trouver le bonheur et l'épanouissement sexuel dans cette société moderne. Il constate sans aigreur à quel point le libéralisme actuel influe économiquement mais aussi sexuellement sur les moeurs. Extrait......"dans un système où le licenciement est prohibé, chacun réussit plus ou moins à trouver sa place. Dans un système où l'adultère est prohibé, chacun réussit plus ou moins à trouver son compagnon de lit. En système économique parfaitement libéral, certains accumulent des fortunes considérables; d'autres croupissent dans le chômage et la misère. Il en est de même pour le sexe. Le libéralisme économique et sexuel c'est l'extension du domaine de la lutte, à tous les âges de la vie et à toutes les classes de la société."

Ce petit extrait exprime à lui seul l'opinion de Houellebecq qu'on retrouve ailleurs dans ses romans. Lui-même se considère comme ayant un physique très quelconque, une personnalité transparente aux yeux du monde et ressent l'évolution des rapports humains (et particulièrement homme-femme) comme une progressive déchéance où l'amour est battu en brèche. Pour Houellebecq ".....une femme tombée entre les mains d'un psychanaliste devient définitivement impropre à tout usage"

La dernière phrase de l'avant dernier paragraphe du bouquin est à ce titre très révélateur des sentiments de Houellebecq quant à sa propre expérience: ".....Depuis des années je vis au côtés d'un fantôme qui me ressemble, et qui vit dans un paradis théorique, en relation étroite avec le monde. J'ai longtemps cru qu'il m'appartenait de le rejoindre. C'est fini."
Houellebecq n'a certainement pas fini de nous délivrer ses visions des rapports humains mais en tout cas j'attends avec impatience son prochain roman car je découvre à chaque fois une écriture très juste et l'expression de sentiments que j'approuve assez sans heureusement en subir les consèquences.

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotyk
Vieux singe
Vieux singe
avatar

Nombre de messages : 292
Localisation : des Alpes au Congo
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Houellebecq   Lun 31 Juil - 17:48

C'est le seul que j'ai lu, celui-là. Ce n'est pas qu'il m'a déçu, mais j'ai trouvé cette écritude tellement sèche et austère que je n'ai pas eu vraiment envie de prolonger l'expérience. Mais je lis beaucoup au sujet de l'auteur et de ses oeuvres, y compris sur ce forum. Moi aussi, je partage assez largement sa vision, mais il me semble finalement (arrête-moi si je dis une bêtise) que c'est le seul et unique sujet de ses bouquins. Je sais, c'est suffisamment vaste pour qu'on puisse en faire plusieurs, mais est-il indispensable de baser toute une carrière d'écrivain là-dessus ? C'est en fait pour cette raison que je n'ai pas encore eu très envie d'en lire d'autres... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Houellebecq   Lun 31 Juil - 19:34

Citation :
Moi aussi, je partage assez largement sa vision, mais il me semble finalement (arrête-moi si je dis une bêtise) que c'est le seul et unique sujet de ses bouquins.

Je te conseille vivement La possibilité d'une île qui se distingue des autres dans les thèmes abordés et le style. En tout cas, je pense sincèrement que Houellebecq entrera au panthéon des très grands écrivains français; sa vision pessimistre mais à mon goût réaliste de la misère sexuelle et de l'extrême pauvreté des rapports humains aujourd'hui feront de lui un écrivain témoin de son époque et du glissement progressif vers une société de la négation, de l'individualisme et de l'indifférence.
En tout cas, j'apprécie Houellebecq de plus en plus, certainement parcequ'il exprime certaines choses auxquelles j'adhère assez.

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
avatar

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Houellebecq   Dim 20 Aoû - 13:05

Les particules élémentaires

C'est l'histoire de deux demi frères, Michel et Bruno tous les deux abandonnés par leur mère une hippie. Deux frères que tout oppose Michel un scientifique très terre à terre et Bruno prof, obsédés du sexe; pourtant tout les deux sont confronté à leur vie de solitude, leur rapport avec les autres est désastreuse. L'un c'est aprce qu'il le veut bien , l'autre le subit.


Les personnages sont très attachants, malgré leur vie banales et leur carctères. Houlebecq nous fait une analyses des relations humaines : fausses,comme pour reprendre (il me semble) la théorie de Kant: l'incommunicabilité de lêtre. L' affrontement du niveau social et culturel. De la condition de l'homme en générales, l'existence vaine où l'on trompe son ennui au travers d'utopie (ici dans le livre) soixante huitardes, dans la quête bonheur ,le sexe et la réussite sociale. Mais ce livre fait comprendre que l'homme est toujours seule.



5/5


Dernière édition par le Sam 23 Sep - 20:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Houellebecq   Lun 4 Sep - 1:05

Je me permet une digression vraiment légère pour donner un lien vers le blog de Houellebecq qui est très fouillé et qui parle de sujets variés; M.H se dévoile au travers de petits billets d'humeurs très interessants (dont la perception très objective de ses relations avec les médias). A découvrir même si vous n'aimez pas l'auteur.

http://web.mac.com/michelhouellebecq/iWeb/Site/Blog/Blog.html

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Houellebecq   Mer 11 Oct - 13:19

Je viens de terminer les particules élémentaires et l'impression finale est étrange pour moi.
D'abord à mon grand bonheur je suis toujours charmé par l'écriture de Houellebecq donc ici aucune surprise pour moi et je reste un inconditionnel de MH dans toute sa force à la fois percutante et poétique.
Néanmoins je n'ai pas été surpris ensuite par le thème du livre qui aborde une forme de désespoir social, affectif et sexuel. Je ne suis pas déçu mais disons que j'avais déjà perçu les sentiments de MH au travers de plate-forme et j'ai donc ressentis une certaine redondance latente au cours du livre.
De plus, j'ai moins goûté cette fois aux constats de MH qui fait de l'expérience de ses 2 personnages le grand paradigme prouvant ses thèses quant à la dégénérescence de l'homme et sa vacuité (passé un certain âge).
Bien sûr on ne peut qu'approuver en partie le fait que la vieillesse (ennemie!) engendre souvent aigreur, déprime et rejet social; mais contrairement à plate-forme qui laissait la place à l'espoir, les particules élémentaires semble un sophisme à la gloire de la desespérance.
Enfin, les parties scientifiques bien que très isolées dans le livre m'ont semblé alourdir l'ensemble sans en apporter quoi que ce soit à mes yeux; j'ai bien compris le propos de MH sur la métaphysique, l'incommunicabilité et l'importance du moi dans un monde qui se cherche en permanence mais je n'ai pas adhéré cette fois au propos.
En somme, j'ai apprécié encore ce livre mais le propos a nuancé mon avis général car MH m'a semblé ici trop engoncé dans des certitudes qui ne peuvent être applicables à tous et toujours. En fait et même si la fuite du temps peut faire peur, je crois qu'on peut vieillir en aimant l'autre, même si cet autre s'affaisse et perd son côté lisse, c'est simplement le travail de notre jeunesse et de notre vie de s'en convaincre.

Ma not: 3,5/5

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
avatar

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Houellebecq   Jeu 12 Oct - 21:58

Citation :
En fait et même si la fuite du temps peut faire peur, je crois qu'on peut vieillir en aimant l'autre, même si cet autre s'affaisse et perd son côté lisse, c'est simplement le travail de notre jeunesse et de notre vie de s'en convaincre.

J'approuve ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imaginary boy
Rosco P. Coltrane
Rosco P. Coltrane
avatar

Nombre de messages : 1555
Localisation : Près de chez Jules de chez Smith d'en face
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Houellebecq   Dim 19 Nov - 0:40

voici une réponse extraite de l'interview de Paris match d'il y a 2 jours qui est à mes yeux criante de vérité:

Citation :
Quand une société est forte et sûre d’elle-même, comme la France du XIXe siècle, elle peut supporter une littérature négative. Ce n’est plus vraiment le cas de la France d’aujourd’hui. Les gens ont besoin d’être rassurés. Ils ne peuvent plus supporter la moindre trace de négativité, ni même de réalisme.

_________________
Je préfère ne rien dire et passer pour un con plutôt que l'ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
guzman
------
------
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 10/12/2006

MessageSujet: Re: Houellebecq   Mer 13 Déc - 2:30

Houellebecq est un écrivain. On l'oublie trop.

Des idées, on en trouve à tous les comptoirs de bistrot.

Celles qu'expriment ses personnages ne sont pas des "messages". Ce sont des moyennes statistiques auxquelles supplée l'imagination de l'écrivain. Un ingénieur informatique célibataire d'une trentaine d'années, ou un professeur de lettres dans un lycée de banlieue doivent avoir tel type de pensées.

Car Houellebecq a l'ambition de l'universalité. Son programme littéraire est formulé dès les premières pages de l'Extension, après l'évocation des romanciers "censés camper des personnages nettement différenciés". "Mon propos n'est pas de vous enchaner par de subtiles notations psychologues". "Pour atteindre le but, autrement philosophique que je me propose, il me faudra au contraire élaguer. Simplifier. Détruire un par un une foule de détails. J'y serai d'ailleurs aidé par le simple jeu du mouvement historique. Sous nos yeux, le monde s'uniformise."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Houellebecq   

Revenir en haut Aller en bas
 
Houellebecq
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» houellebecq

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
songes d'un art aimé :: LITTERATURE :: Littérature contemporaine-
Sauter vers: