songes d'un art aimé

le temps de lire , comme le temps d'aimer, dilate le temps de vivre Daniel PENNAC
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  songe d\'un art aimésonge d\'un art aimé  

Partagez | 
 

 Trombinoscope des écrivains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
avatar

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Trombinoscope des écrivains   Mer 7 Sep - 13:14



Aldous HUXLEY est né dans une famille de l'élite intelectuelle britannique, mais il s'est vite écarté des normes sociales qu'aurait pu lui imposer son éducation.

A 16 ans, alors qu'il est étudiant au prestigieux collège d'Eton, une maladie des yeux le rend presque aveugle. Sa vue redevient suffisament bonne pour qu'il obtienne son diplôme, avec les honneurs, à Oxford, mais il n'est pas mobilisé pour la Première Guerre Mondiale. Et surtout il ne pourra pas se lancer dans les recherches scientifiques qui l'attiraient. Il restera presqu'aveugle jusqu'à la fin de sa vie.

A Oxford, il rencontre des écrivains comme Lytton STRACHEY et Bertrand RUSSELL. Il se lie d'amitié avec D. H. LAWRENCE. HUXLEY publie son premier livre, un recueil de poème, en 1916. Il a 25 ans.

En 1919, il épouse Maria Nys, une Belge. Leur seul enfant, Matthew HUXLEY, né l'année suivante.
La famille partage son temps entre Londres et le Continent, et voyage beaucoup, visitant l'Inde et les Etats-Unis. HUXLEY apprécia la "généreuse extravagance" de l'American Way of Life. Mais il n'apprécia que modérément cette volonté de joie permanente et obligatoire qu'il ressentit dans les lieux d'amusement : "nulle part ailleurs on ne peut moins se parler.. tout n'y est que mouvement et bruit".

HUXLEY écrivit "Le Meilleur des Mondes" en 4 mois en 1931. Il est important de se souvenir qu'à cette époque, Adolf Hitler n'était pas encore au pouvoir en Allemagne et que les purges staliniennes n'avaient pas commencé. HUXLEY n'a donc pas puisé dans la réalité l'avenir dictatorial qu'il décrit dans son livre.

En 1937, Les HUXLEY s'installent aux Etats-Unis, où Aldous devient scénariste pour Hollywood. En 1958, il publie "Brave New World Revisited", un recueil d'essai qui réfléchit aux menaces que représentent la surpopulation, les excès bureaucratiques et certaines techniques d'hypnoses pour les libertés individuelles.

Dans les années 50, HUXLEY s'intéresse aux drogues psychédéliques comme la mescaline et le LSD. De ces expériences, restent deux ouvrages : "Les Portes de la perception" [1954] et "Heaven and Hell" [1956]. Certains lecteurs y virent un encouragement à la prise de drogue, mais HUXLEY précisa bien tous les dangers de la droguedans pulsieurs de ses écrits.

Autre travail autour de la drogue : "L'Ile" [1962], une nouvelle sur laquelle il a travailé plusieurs années. HUXLEY dénonçait dans "Le Meilleur des Mondes" la sustance appelée Soma - sorte de tranquillisant qui mène à une joie permanente et artificielle et qui permet aux individus de supporter leur absence totale de liberté. A l'opposé, il met en avant dans "L'Ile" une version améliorée du LSD utilisée dans un cadre religieux, pour atteindre la sagesse.

HUXLEY est l'auteur de 47 livres. Le critique anglais Anthony Burgess a dit de lui qu'il avait donné un cerveau à la littérature. Beaucoup le considèrent meilleur dans ses essais que dans ses romans, parce que justement, son oeuvre est plus concentrée sur les concepts que sur les personnages. Malgré cela, ce sont ses romans qui sont les plus lus.

En 1959 l'Académie américaine des Arts et Lettres lui décerna le Award of Merit for the Novel, prix autrefois remis à Ernest HEMINGWAY et Thomas MANN. Il est aussi l'auteur d'un essai sur l'environnement qui a beaucoup inspiré les mouvements éocologistes actuels.

Maria HUXLEY meurt en 1955, et HUXLEY épouse un an plus tard Laura Archera. Il meurt le 22 novembre 1963 [le jour même de l'assassinat du President John F. KENNEDY].

Aldous HUXLEY a été incinéré et ses cendres sont enterrées dans le caveau de sa famille en Grande-Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
avatar

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Trombinoscope des écrivains   Mer 7 Sep - 13:20

Evelyn Waugh


Second fils du critique littéraire Arthur Waugh et frère de l'auteur de livres de voyages Alec Waugh, Evelyn reçoit son éducation au Hertford College de l'Université d'Oxford, qu'il quitte néanmoins au bout de trois ans en 1924 après une scolarité peu brillante. Il devient professeur dans une école au Pays de Galles et, en 1925, tente de se suicider en s'éloignant des côtes à la nage ; il est cependant contraint de faire demi-tour par une piqûre de méduse.

Il exerce ensuite divers métiers (apprenti menuisier, journaliste), jusqu'à la publication de Decline and Fall (Grandeur et décadence), son premier roman, partiellement autobiographique, empreint d'une rare verve satirique et d'un sens aigu du nonsense. Le succès immédiat de ce roman le propulse immédiatement au devant de la scène littéraire anglaise et le réintroduit auprès des cercles de la haute société londonienne. Il prendra cependant ses distances avec ce milieu qui l'avait oublié après sa disgrâce scolaire, et le dépeindra avec une ironie sauvage dans ses romans suivants.

En 1930 il se convertit au catholicisme, et ses idées religieuses se manifesteront de manière plus visible au fur et à mesure de sa carrière, jusqu'à constituer le principal élément thématique de ses dernières œuvres, coexistant avec un profond pessimisme. Il passe la décennie à voyager en Asie et en Amérique latine, et à écrire.

Le deuxième grand évènement qui marquera son univers littéraire est la Seconde Guerre mondiale. Sa brève carrière dans l'armée britannique et son retour à la vie civile ajouteront à son désenchantement. Il obtient un poste d'officier dans les services de renseignement des Royal Marines grâce à ses relations avec Randolph Churchill, le fils du premier ministre Winston Churchill. Cependant, il trouve la vie dans les Marines ennuyeuse, et décide de s'engager dans les British Commandos.

Il se distingue lors de l'évacuation de Crète en 1941, mais il est mis en congé durant trois ans en raison de son âge. Il est rappelé à la fin de la guerre pour une mission diplomatique militaire en Yougoslavie à la demande de son ami Randolph Churchill. Il y écrit un rapport réputé « remarquable » sur les persécutions du clergé par le régime communiste d'alors, mais ce rapport est « enterré » par le Secrétaire aux affaires étrangères britannique Anthony Eden, car, à cette époque, Tito était un allié nécessaire pour la Grande-Bretagne.

L'expérience de la guerre de Waugh est abordée dans sa trilogie Sword of Honor.

Waugh a été marié deux fois. Son union avec Evelyn Gardner s'est terminée en 1936 par une annulation. En 1937 il s'est marié avec Laura Herbert, avec qui il a eu sept enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
avatar

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Trombinoscope des écrivains   Dim 6 Nov - 11:46





1937

Naissance de Jim Harrison le 11 décembre dans le Nord du Michigan, ville de Grayling. Sa mère est d'origine suédoise. Son père est agent agricole, spécialisé dans la conservation des sols.Dans leur famille, cinq enfants.


Lorsqu'il a trois ans, sa famille emménage dans la ville de Reed City (Michigan)
1945 Il a 8 ans, son œil gauche est accidentellement crevé lors de jeux avec une petite fille.
1953

Il a 16 ans, il décide de devenir écrivain "de part mes convictions romantiques et le profond ennui ressenti face au mode de vie bourgeois et middle class".
1953 Il quitte le Michigan pour vivre la grande aventure à Boston et New York (lire WOLF, Mémoires Fictifs)
1960 Il épouse Linda King, à l'âge de 23 ans. Ils sont encore mariés aujourd'hui, et ont eu deux filles, Jamie et Anna.
1960 il rencontre Thomas Mc Gane la même année sur les bancs de la Fac.
1960 Il obtient sa Licence de Lettres.
1962 Son père et sa soeur Judith décèdent dans un accident automobile.
1965 Il publie son premier recueil de poésie "PLAIN CHANT", ainsi que son master de littérature : "
1965 et 1966 Il est engagé comme assistant d'anglais à l'Université de Stony Brook dans l'état de New York. Il renonce à sa carrière universitaire rapidement.
Pour élever ses filles, il rédige des articles de journaux, des scénarios, en même temps que sont publiés ses premiers romans et ses recueils de poèmes.
1967 Retour de la famille (Linda, Jim, et leur fille Jamie) dans le Michigan, où ils s'installent dans une ferme à Lake Leelanau.
1971 Publication de Wolf et de Oulyers and Ghazals
1973 Publication d'Un bon jour pour mourir
1975 Publication de Farmer
Peu après, il rencontre Jack Nicholson, que Thomas Mc Guane, qui travaille à l'écriture de scénarios pour Hollywood, lui présente. Jack Nicholson devient l'ami de Jim Harrison et lui prête l'argent suffisant pour qu'il puisse nourrir sa famille tout en passant du temps à écrire.
1978-1979 Ce sera l'écriture de LEGENDES D'AUTOMNE, son premier grand succès littéraire.
Suivront ses œuvres : Sorcier, Faux Soleil, Dalva...dont vous trouverez la liste complète sur ce site dans la rubrique "OEUVRES".

Et sa collaboration à l'écriture de scénarios hollywoodiens... Ainsi :
vers 1988 Avec Thomas Mc Guane, il écrit le scénario du film Cold Feet, que réalisera Robert Dornhelms en 1989 (acteurs : Tom Waits, Keith Carradine). Le film n'a jamais été diffusé en France.
vers 1989 Avec Jeffrey Fiskin, il adapte sa nouvelle UNE VENGEANCE qui sera réalisée par Tony Scott (acteurs Kevin Kostner, Anthony Quinn et Madeleine Stowe).
vers 1992/1993 Avec Wesley Strick, il écrit le scénario de Wolf, qui sera réalisé par Mike Nichols en 1994 (acteurs Jack Nicholson et Michelle Pfeiffer).
vers 1996 Lors d'une visite à Saint Malo pour le FESTIVAL DES ETONNANTS VOYAGEURS, il décide d'interrompre ses collaborations à chaque fois déprimantes et frustrantes avec Hollywood, et de se retirer quelques temps (dans sa cabane non loin du Lac Supérieur) pour écrire une suite à Dalva. Ce sera "La route du retour".
2000 Aujourd'hui, Jim Harrison travaille avec sa fille Jamie à l'adaptation cinématographique, pour Jack Nicholson, de sa nouvelle "LA BETE QUE DIEU OUBLIA D'INVENTER", qu'on peut lire dans son dernier recueil de nouvelles "En route vers l'Ouest".

Il parle également d'écrire ses mémoires... projet qui ferait s'exclamer sa fille Jamie : "Oh please, Dad !!!... don't !!!"



prise sur : http://jimharrison.free.fr/Bienvenue.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
avatar

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Trombinoscope des écrivains   Lun 13 Nov - 16:44

Poppy Z. Brite


Poppy Z. Brite (née Melissa Ann Brite le 25 mai 1967) est un auteur américain né à la Nouvelle-Orléans. Au début de sa carrière, elle fut d’abord connue pour ses romans et nouvelles d’horreur et de fantastique inspirée en partie par le mouvement gothique. Ses marques de fabrique étaient l’utilisation d’hommes gays comme personnages principaux, la description crue d’actes sexuels ainsi que le traitement froid et distant d’actes choquants. Certains de ces romans les plus connus de cette période sont Âmes Perdues, Sang d’Encre et Le Corps Exquis ; elle a également publié des recueils de nouvelles : Swamp Foetus (aussi publié sous le nom de Wormwood), Are You Loathsome Tonight ? (aussi publié sous le nom de Self-Made Man), Wrong Things (avec Caitlin R. Kiernan), et The Devil You Know.. Elle a également écrit une biographie de la chanteuse Courtney Love.

A la fin des années 90 et au début des années 2000, elle s’est détachée de la fiction d’horreur tout en continuant à écrire sur des personnages gays (mais plus réalistes). Ses romans acclamés par la critique Liquor (2004), Prime (2005) et Soul Kitchen (2006 ?) sont des comédies d’humour noir prenant place dans le milieu des restaurants de la Nouvelle Orléans. (Brite vit avec un chef cuisinier depuis 1989). Son roman court The Value of X et plusieurs histoires de son recueil plus récent The Devil You Know revisitent les personnages de Liquor et narrent les vies de la famille Stubbs, un clan catholique profondément enraciné dans la culture traditionnelle de la Nouvelle Orléans. Brite a l’intention d’écrire encore au moins deux romans dans la série de Liquor : Dead Shrimp Blues et Hurricane Stew.

En 2002-2003, une adaptation à l’écran de Le Corps Exquis fut co-écrite par Max Krueger et Robert St. Mary [1]. Le script fut enregistré à la Writers’ Guild of America. Krueger, St. Mary et Flo Speakman cherchèrent à produire Le Corps Exquis comme un film indépendant à tourner sur place à la Nouvelle-Orléans, mais ils échouèrent à obtenir le financement nécessaire[2].

Née dans le corps d’une femme, Brite a beaucoup parlé et écrit à propos de son problème de dysphorie de genre. Elle affirme s’identifier intérieurement plus comme un homme que comme une femme, mais ne cherche pas pour autant à s’habiller comme un homme ou à paraître masculine et ne demande pas à ce qu’on l’appelle "il"[3].

Pendant l’Ouragan Katrina en 2005, Brite avait d’abord choisi de rester chez elle, mais elle se réfugia finalement à 130 kilomètres de là chez sa mère dans le Mississippi. Elle continua à informer régulièrement les lecteurs de son blog de sa situation, ainsi que de celle de sa maison et de ses nombreux animaux de compagnie restés sur place[4], et est devenue depuis l’une des 100 000 premiers habitants de la Nouvelle-Orléans à venir repeupler la ville.

Un essai critique sur la fiction de Brite est paru dans The Evolution of the Weird Tale (2004) par S. T. Joshi.

(Source Wikipédia)


Dernière édition par le Lun 13 Nov - 16:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julie
Boss Hogg
Boss Hogg
avatar

Nombre de messages : 1972
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Trombinoscope des écrivains   Lun 13 Nov - 16:46

Brett easton ellis



Bret Easton Ellis (né le 7 mars 1964 à Los Angeles) est un écrivain américain. Il est considéré comme un des auteurs principaux du mouvement Génération X. Il se considère lui-même comme un moraliste, certains le présentent même comme un nihiliste. Ses personnages sont jeunes, en général relativement niais, sont conscients de leur perversion et l’assument. Ellis situe ses romans dans les années 1980, faisant du mercantilisme et de l’industrie du divertissement de cette décennie un symbole. Ses romans sont caractérisés par des caractères récurrents ou encore des lieux très terre-à-terre (comme Los Angeles et New York).

Biographie

Né à Los Angeles, il vit son enfance à Sherman Oaks, dans la vallée de San Fernando. Il est le fils de Robert Martin Ellis, promoteur immobilier, et de Dale Ellis, femme au foyer, qui divorcent en 1982. il étudie au collège de Buckley pour ensuite suivre un cours de musique au lycée de Bennington (dont il s’inspire pour le Camdem Arts College dans Les lois de l’attraction). Parallèlement à ses études, il joue dans des groupes de musique comme The parents. Il est toujours étudiant quand son premier livre, Moins que zéro, est publié. Bien reçu par la critique, il s’en vend 50 000 exemplaires dès la première année.

En 1987, il s’installe à New York pour sortir son deuxième roman Les Lois de l’attraction. Ce roman est adapté au cinéma en 2001 par Roger Avary et interprété par James Van Der Beek et Jessica Biel. C’est notamment dans ce livre que l’on voit apparaître le nom Bateman, qu’il reprend dans le roman suivant.

Son roman le plus controversé est sans doute American Psycho. Son éditeur Simon & Schuster lui avait versé une avance de 300 000 dollars pour qu’il écrive une histoire à propos d’un serial killer. Suite aux nombreuses protestations, l’éditeur refuse de publier le roman. En effet, le roman est notamment considéré comme dangereusement misogyne. Il sort finalement en 1991, édité par Vintage. Certains considèrent ce roman comme un exemple de l’ art transgressif, et son protagoniste, Patrick Bateman, à la fois comme une caricature de yuppie matérialiste et un tueur en série.
(JPEG)
Brett easton ellis

American Psycho est porté à l’écran en 2000 par Mary Harron et interprété par Christian Bale.

Anecdotes

Ellis fait intervenir des personnages et des atmosphères récurrents. La plupart des personnages sont repris dans plusieurs romans, avec des rôles plus ou moins importants. Le Liberal arts college de Camdem est souvent mentionné, et est largement inspiré du lycée Bennington, où il a lui-même étudié. Ainsi, le personnnage de Sean Bateman (Les Lois de l’attraction) est le petit frère de Patrick Bateman (American Psycho).De même, le personnage secondaire de Victor Ward (Les Lois de l’attraction) est le héros de Glamorama où l’on retrouve égalemment le personnage de Lauren Hynde (Les Lois de l’attraction)...

Bibliographie

* Moins que zéro (1985)
* Les Lois de l’attraction (1987)
* American Psycho (1991)
* Zombies (1996)
* Glamorama (1999)
* Lunar Park (2005)

(Source Wikipédia)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Trombinoscope des écrivains   

Revenir en haut Aller en bas
 
Trombinoscope des écrivains
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Trombinoscope
» Trombinoscope ; comme futuroscope ;
» Trombinoscope : aide ?
» Trombinoscope
» Trombinoscope

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
songes d'un art aimé :: LITTERATURE :: L'invitation au voyage-
Sauter vers: